Retour sur Titan - Stephen Baxter

Retour sur Titan – Stephen Baxter – #RLN2018

Retour sur Titan - Stephen Baxter

Retour sur Titan est un court roman de Stephen Baxter, publié dans la collection Une Heure Lumière des éditions Le Bélial’, le 30 août 2018 dans une traduction de Eric Betsch. Il rentre dans mon top 3 des titres de cette collection.

Résumé :

Année 3685. L’humanité a essaimé à travers le Système solaire et un nouvel âge d’or s’offre à elle. Une renaissance qui doit beaucoup à un homme, Michael Poole, ingénieur brillant dont les inventions ont joué un rôle crucial dans l’expansion humaine. Mais Poole voit plus grand. Plus loin. Or pour cela il lui faut des ressources à la mesure de sa démesure – une manne qu’il pourrait bien dénicher sur Titan, l’un des derniers lieux encore inexplorés du Système.
Quitte à s’aventurer dans les entrailles glacées du satellite de Saturne… et y découvrir l’impensable.

Avis :

Si vous suivez mon blog depuis un moment, vous savez que j’apprécie énormément la collection Une Heure Lumière de chez Le Bélial’, qui permet avec des textes courts de découvrir de grands noms de la science-fiction à un prix très raisonnable (moins de 10€, et même moins de 5€ pour les versions numériques). Si vous êtes nouveau par ici (ou si vous avez manqué quelques épisodes^^), vous pouvez retrouver mon avis sur d’autres titres de la collection en cliquant sur les couvertures ci-dessous :

L'homme qui mit fin à l'histoire - Ken Liu  Le nexus du Docteur Erdmann - Nancy Kress  Le choix - Paul J. McAuley  24 vues du Mont Fuji, par Hokusai - Roger Zelazny  Le sultan des nuages - Geoffrey A Landis

Cookie Monster - Vernor Vinge  Cérès et Vesta - Greg Egan  Les attracteurs de Rose street - Lucius Shepard Issa Elohim - Laurent Kloetzer

Comme toujours dans cette collection, la sublime couverture est signée Aurélien Police, qui réalise un travail de grande qualité sur tous les titres Une Heure Lumière, comme vous pouvez le constater ci-dessus !

Je vous ai annoncé la couleur dès l’introduction, ce livre est un de mes préférés de la collection. Il est exceptionnel. Et c’est pourtant de la Hard-SF, sous-genre de la science-fiction qui me fait en général peur car je ne suis pas une scientifique, et je crains toujours d’être perdue dans les concepts. Hors ici, pas du tout, les explications m’ont semblé couler de source. Et les sujets abordés sont passionnants.

Sans trop vous en dévoiler, je voudrais au moins vous dire que j’ai découvert que les molécules de base qui constituent la vie sur notre planète ne sont pas les seules à pouvoir donner lieu à des formes d’existence (vous le saviez sans doute, mais moi pas…). La vie pourrait donc exister sur des planètes qui ne possèdent pas certains de nos éléments vitaux, comme l’oxygène ou l’azote. Et ça pourrait donner des organismes vivants dotés à minima de la capacité de ressentir les choses (sentience) et peut-être même de raisonner. Rien que d’imaginer ça m’a fait rêver. Cet état de fait ouvre un infini de possibles dans notre découverte de l’univers… Et remet en question ma manière de penser le vivant. Et oui, rien que ça, après la lecture d’un roman de 120 pages. Quand je vous disais qu’il est à part !

Au-delà de son côté scientifique (qui n’a rien d’insurmontable même pour une quiche comme moi^^), c’est aussi le côté humain qui m’a intéressé. Ou plutôt les interactions entre les humains présents. On ne les suit que dans l’instant, on en sait très peu sur eux, de leur histoire ou de leur psychologie, mais pour une fois, ça ne m’a pas posé problème. On est dans la découverte à leurs côtés. La découverte de Titan, mais aussi leur manière à chacun de la gérer, et de gérer les péripéties d’une telle aventure… On découvre finalement beaucoup des personnages en les voyant interagir. Et si leur construction n’est pas un point fort du texte, leur humanité, dans ce qu’elle a de meilleur ou de pire, transparaît et apparaît à chaque page.

Que dire du style de l’auteur ? de la traduction ? Simplement que cette lecture a été très fluide, par la voix de Jovik, un « gardien » chargé de veiller à ce que les humains ne colonisent pas les planètes et autres lunes qui présenteraient de la vie douée de sentience. Que les nombreux dialogues ont facilité ma compréhension des faits. Que j’ai été transportée en à peine plus de 100 pages dans un univers dont je ne soupçonnais pas l’existence. Que je ne croyais pas possible d’être autant happée et immergée dans une histoire en si peu de pages. Que même ce qui me refroidit d’habitude est passé tout seul ici (le traitement superficiel des personnages et la présence constante de la science). Tout simplement.

J’ai passé un pur moment de bonheur, qui m’a presque réconciliée avec la hard SF. Je dis presque parce que j’ai très envie d’en lire d’autre, alors que ça me rebutait au plus haut point encore récemment, mais que je garde la crainte de me trouver confrontée à un texte qui dépassera de trop mes compétences scientifiques. Je sais qu’il n’est pas besoin d’être scientifique pour lire de la science-fiction, mais certaines notions de base peuvent quand même faciliter la compréhension, et de fait le plaisir de lecture. Ce n’est pas le cas ici. Même avec des références scientifiques quasi-inexistantes, j’ai adoré ma lecture.

Publicités

6 réflexions sur “Retour sur Titan – Stephen Baxter – #RLN2018

  1. Apophis dit :

    Il y a Hard SF et Hard SF. Le pire étant que le même auteur peut écrire, à un stade de sa carrière, des textes qui sont lisibles par tout le monde et, à un autre, des romans qui vont donner du fil à retordre même à des types du CNRS. Je pense à Greg Egan en écrivant ces lignes, qui va d’une extrémité à l’autre du spectre, avec aussi bien des textes grand public (Cérès et Vesta, Zendegi) que des romans formidablement pointus (la trilogie Orthogonal, Dichronauts, ou Schild’s Ladder).

    Baxter, lui, est en général franchement accessible. Plus que l’Egan, le Peter Watts ou le Hannu Rajaniemi moyen.

    Aimé par 1 personne

    • Les Lectures de Sophie dit :

      Merci pour les conseils. Tu me rassures dans ton commentaire, car Zendegi est sur mes étagères sans que j’ose m’y lancer !
      Je suis ravie de te voir passer par ici, je suis ton blog depuis que je lis plus d’imaginaire, notamment pour tenter d’appréhender la taxonomie… d’ailleurs ton livre m’est bien utile 😉 N’hésite pas à corriger des erreurs ou me conseiller des lectures si tu as l’occasion 😊

      Aimé par 1 personne

      • Apophis dit :

        Tu peux te lancer dans Zendegi sans crainte, c’est vraiment très digeste pour du Egan, et en plus la description de l’Iran du futur proche est remarquable.

        Content de savoir que mon Guide est utile ! Concernant les conseils de lecture en Hard SF, mon prochain article de fond (à paraître dans les semaines qui viennent) devrait t’intéresser 😉

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.