Nos vies suspendues - Charlotte Bousquet

Nos vies suspendues – Charlotte Bousquet

Nos vies suspendues - Charlotte Bousquet

Nos vies suspendues est un roman de Charlotte Bousquet, à paraître le 14 février 2019 aux éditions Scrineo. Elle aborde dans ce roman à destination des adolescents la culture du viol, sujet oh combien important !

Résumé :

Que faire, quand la justice ne vous rend pas justice ? Une poignante histoire de vengeance et de reconstruction pour continuer à vivre.
Trois ans, déjà.
Trois ans qu’Anis court pour ne plus qu’on la rattrape.
Trois ans que Nora a préféré ralentir, pour s’arrêter de penser.
Trois ans que Milan s’en veut de n’avoir rien pu faire.
Trois ans que Steven a fermé les yeux, et qu’il avance dans le noir.
Cette nuit-là les a marqué à jamais.
Et chacun doit réapprendre à vivre, avec cette voix intérieure qui ne les quitte pas.
Cette voix qui ne cesse de grandir et qui ne s’arrêtera pas de parler. Pas tant que les coupables n’auront pas payé.
Alors que le passé ne leur laisse aucun répit, comment retrouver le fil de leurs vies suspendues ?

Avis :

En début d’ouvrage, on trouve cette citation qui nous plonge immédiatement au cœur du problème :

Selon l’article 222-22 du Code Pénal, le viol et un crime et l’agression sexuelle, un délit […] Devant la loi, agresser sexuellement une femme équivaut donc à prendre le volant en ayant bu, et c’est moins grave que d’avoir vendu du shit. Zoé de Soyes, « Femme, jusqu’à quand laisseras-tu le silence t’écraser ? », Concours de plaidoiries pour les droites de l’homme 2018, collectif.

J’ai fini de lire ce livre il y a presque deux semaines maintenant. Mais c’est un roman qui nécessite du recul pour pouvoir en parler.  Sur le coup, j’ai eu besoin d’évacuer un peu, de partager ma rage, ce que j’ai fait à travers un post instagram, car j’étais incapable de rédiger plus avant. Il est des lectures qui marquent, qui travaillent, qui résonnent au plus profond de nous. Celle-là en est clairement une.

Charlotte Bousquet fait partie des autrices qui mettent les pieds dans le plat dans la littérature à destination des jeunes, enfants et/ou ados, sans langue de bois. Elle ose traiter tous les sujets, aussi difficiles soient-ils. Ici la culture du viol, dans Mots rumeurs mots cutter, le harcèlement en ligne et en cours, dans A ♥ battants, les violences policières pour ne citer que les romans jeunesse chroniqués sur ce blog. Et d’une manière générale, ses personnages ne sont pas formatés. Charlotte Bousquet est une femme que j’admire pour son style, mais aussi pour ses prises de position, non seulement en tant qu’autrice, mais aussi comme directrice de collection des éditions Lynks. Elle ne se met pas de barrières, elle ose, au risque de déplaire. Et sa voix porte dans les collèges, les lycées…

Nos vies suspendues est un roman fort, qui ne rentre pas dans les cases. C’est un roman contemporain par ses thématiques, et la majeure partie de sa construction. Avec une touche de fantastique qui permet une distanciation, mais aussi une liberté dans la trajectoire des personnages… Je ne vous en dirais pas plus sur le sujet, à vous de découvrir. Je sais que ça a déplu à certains, j’ai trouvé pour ma part que ça permettait d’exprimer des choses difficilement accessibles dans un « simple » contemporain.

L’événement à l’origine de l’intrigue est révoltant, mais hélas tellement courant dans la vie réelle. Un viol, ou plutôt des viols, et un jugement ridicule et dérisoire. Parce qu’elles portaient des tenues légères au milieu de l’été, parce qu’elles faisaient la fête, parce qu’elles avaient bu, parce qu’ils étaient tous drogués, Anis et Nora ont été traitées comme des coupables, humiliées, et leurs agresseurs quasiment excusés…

Ce roman, c’est l’histoire de ces jeunes filles, et jeunes gens, de leur vie après le simulacre de procès. Chacun réagit comme il peut. Certains se sentent plus coupables que d’autres. Mais pourquoi n’ont-ils rien dit ? Anis se bat, dans une course effrénée vers l’avant. Nora, elle s’est arrêtée, refermée. Elle ne veut plus être.

La narration alternée nous permet de découvrir les différents points de vue. Anis s’exprime elle-même, Nora est interpellée par le narrateur, et pour les autres, il s’agit d’un narrateur omniscient. Le tout est ponctué de retours en arrière, qui nous permettent de découvrir ce qui s’est passé avant, pendant et juste après les viols. En détail. Certaines scènes sont difficiles. Mais nécessaires. Il est bien je pense de pouvoir échanger sur cette lecture, qui peut être éprouvante.

J’ai aimé que l’autrice ne s’arrête pas à suivre les victimes des viols, qu’elle montre l’impact des événements sur tous les protagonistes. J’ai aimé qu’elle montre la rage, la haine devant ces institutions qui refusent de comprendre, et qui culpabilisent les victimes. Car quand on refuse d’entendre le viol, quand on humilie les victimes, on prend le risque de détruire ces victimes, ou de provoquer de la haine et des envies de vengeance. Heureusement pour la justice, notre éducation fait que le plus souvent, cette haine ne s’exprime que par les mots et la souffrance. Car devant certaines situations, j’avoue avoir des envies de violence, voire pire.

Une femme ne « cherche » pas à se faire violer. Quelle que soit sa manière de s’habiller, de se comporter, personne n’a à décider à sa place si elle souhaite avoir des relations sexuelles. Et ce n’est pas parce que sur le moment, elle ne se débat pas que ce n’est pas un viol. Une telle réaction s’appelle la sidération. Trop souvent, même la police, la gendarmerie ou les juges ne le savent pas ou n’en tiennent pas compte. Trop souvent, on entend encore « elle l’a bien cherché ».
Ça ne doit plus jamais arriver, parlez-en autour de vous. Une femme est libre de son corps, de sa vie, de ses choix. Il est temps d’en finir avec ces considérations d’un autre âge.

Il est compliqué de dire qu’on a un coup de cœur pour ce genre de roman. Par contre, il y a toutes les chances qu’il mette un coup de poing au lecteur. Et c’est déjà beaucoup. C’est un livre à lire, un livre utile, à mettre entre les mains des adolescents et adolescentes. Un livre qui provoquera des débats. Un livre pour discuter, expliquer. Mais c’est avant tout un bon roman, bien écrit, original dans sa narration comme dans la gestion de l’intrigue.

logo scrinéo

J’ai reçu la version papier de ce livre car je fais partie du Club des lecteurs Scrineo pour l’année 2019. Merci à eux pour la confiance.

cartouche infos - Nos vies suspendues - Charlotte Bousquet

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie,  en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.