Arte tome 3 - Kei Ohkubo

Manga – Arte tome 3 – Kei Ohkubo

Arte tome 3 - Kei Ohkubo

Ce tome est le troisième de la saga de manga seinen Arte de Kei Ohkubo, actuellement en cours avec sept titres publiés en France et huit au Japon. L’édition française se fait chez Komikku. Le tome 8 sort le 13 septembre prochain

Comme d’habitude quand il s’agit d’une série, je vous conseille d’avoir lu les tomes précédents avant de lire cette chronique, pour ne pas découvrir par inadvertance des éléments clés de l’intrigue. Si vous voulez découvrir la saga, ou si vous n’avez pas lu les tomes précédents, vous trouverez mes chroniques en cliquant sur les couvertures ci-dessous :

Arte tome 1 - Kei Ohkubo  Arte 2 - Kei Ohkubo

Résumé :

Alors qu’Arte continue de parfaire sa formation auprès de son maître, de plus en plus de voix s’élèvent à Florence contre l’incongruité de sa présence dans ce petit milieu artistique profondément marqué par la misogynie. La jeune fille réussira-t-elle à relever le défi lancé par la corporation des artistes peintres et à se faire sa place parmi ses pairs ?

Avis :

On avait laissé Arte en difficulté face à un marchand qui lui proposait trop peu pour une oeuvre alors que Léo l’avait envoyée négocier le tarif justement. Têtue comme toujours, en ce début de troisième tome, Arte fait appel à Véronica, la courtisane, pour lui apprendre l’art de la négociation.

Notre héroïne est toujours pleine de ressources, et prête à en découdre avec quiconque oserait se mettre en travers de son chemin vers la maîtrise de la peinture. Arte est, à beaucoup d’égards, une féministe, même si elle n’est pas consciente qu’en défendant son rêve, elle ouvre la voie à d’autres femmes.

Dans ce tome, on découvre aussi la très influente corporation des artistes peintres, dont certains membres sont prêts à tout pour chasser cette femme des ateliers où elle n’a rien à faire, selon eux. Réussira-t-elle, avec l’aide de Léo et d’Angelo, à leur tenir tête et avoir gain de cause ?

Au-delà des velléités d’Arte, on découvre dans ce tome à quel point la société de l’époque est misogyne, et combien il est difficile, voire incongru, pour une femme d’avoir du pouvoir… Du moins au grand jour, car les courtisanes et leur art de la négociation contre-balancent dans l’ombre cette main mise des hommes sur la société de la Renaissance italienne.

J’avais eu des doutes lors des tomes précédents sur l’évolution su scénario vers de la romance, mais ici la mangaka se recentre sur les espérances professionnelles d’Arte, et du coup, je suis rassurée sur le fait qu’elle veuille avant tout faire de son héroïne un modèle d’émancipation.

J’aime toujours autant le détail et le soin apporté aux vêtements et œuvres d’art, mais je bloque toujours légèrement avec les expressions de visage d’Arte, caricaturaux à la limite du ridicule, même si je suis consciente que ça correspond au caractère du personnage, entier, emporté.

J’aime de plus en plus cette saga.

6 réflexions sur “Manga – Arte tome 3 – Kei Ohkubo

    • Les Lectures de Sophie dit :

      C’est clair qu’elle vaut le détour… En même temps, je suis arrivée au manga par les mangas de Taniguchi et les mangas historiques^^
      C’est quand même chouette de trouver une jeune héroïne qui prend son destin en main dans une société où rien n’est fait pour lui faciliter la vie !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.