Arte tome 1 – Kei Ohkubo

Arte tome 1 - Kei Ohkubo

Arte est une série de mangas Seinen publiée au Japon depuis 2013, et en France depuis 2015 aux éditions Komikku. Elle est actuellement en cours avec 5 tomes publiés en France.

Résumé :

Florence, début du 16e siècle. Dans ce berceau de la Renaissance, qui vit l’art s’épanouir dans toute sa splendeur, une jeune aristocrate prénommée Arte rêve de devenir artiste peintre et aspire à entrer en apprentissage dans un des nombreux ateliers de la ville… Hélas ! Cette époque de foisonnement culturel était aussi celle de la misogynie, et il n’était pas concevable qu’une jeune femme ambitionne de vivre de son art et de son travail. Les nombreux obstacles qui se dresseront sur le chemin d’Arte auront-ils raison de la folle énergie de cette aristo déjantée ?

Avis :

Je suis allée vers cette série sur les conseils de ma libraire spécialisée manga, qui connait mes goûts en matière de série historiques assez documentées. Le sujet est en effet alléchant : une femme au 16ème siècle qui veut intégrer un monde réservé aux hommes. Qui plus est dans un domaine artistique. Ce manga avait tout (ou du moins beaucoup) pour me plaire.

Et ça a été le cas. Je suis tombée sous le charme d’Arte, cette jeune femme déterminée qui ne se laisse pas imposer un avenir tout tracé. Elle ose couper ses cheveux, symbole par excellence de la féminité, dans l’espoir de ne plus être jugée uniquement sur ce qu’elle est, mais plutôt sur ce qu’elle fait. Elle ose quitter le domicile familial après le décès de son père alors qu’elle n’est pas mariée. Elle ose s’installer seule, dans un cagibi, car le plus important pour elle, c’est d’apprendre et de pouvoir un jour vivre de sa passion.

Les personnages « secondaires » sont tout aussi intéressants. Il y a Leo, celui qui va lui permettre d’entrer enfin en apprentissage, qui est un homme renfermé sur lui-même, bourru, mais au grand cœur. Un homme de ceux qu’on adore détester. Il y a aussi Veronica, la courtisane lui apprendra aussi beaucoup de la vie et des hommes.

Ce tome d’exposition nous pose parfaitement le contexte de l’époque, la difficulté d’y être une femme, et encore plus une femme indépendante et libre. Il nous pose aussi le personnage d’Arte, son entêtement, voire son acharnement, à tracer sa voie dans le monde de l’art. Elle semble prête à tout pour ça. Une seule chose me fait peur, c’est la romance qui se profile très rapidement… j’espère que ça n’entamera en rien le caractère et la liberté d’esprit d’Arte. Qu’elle réussira à garder son indépendance.

Comme vous l’aurez compris, je lirais la suite, et vous en reparlerai prochainement.

Je lui ai mis 17/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s