Au bois dormant - Boileau-Narcejac

Au bois dormant – Boileau-Narcejac

Au bois dormant - Boileau-Narcejac

Au bois dormant est un court roman / nouvelle fantastique du duo Pierre Boileau et Thomas Narcejac, publié pour la première fois dans le recueil Le mauvais oeil en 1956 chez Denoël, et en 2006 chez Folio dans la collection à 2€ pour mon édition.

Résumé :

Dans les brumes bretonnes se dresse le majestueux château de Muzillac, passé aux mains de la famille Herbeau après la Révolution. De retour d’exil en 1818, le comte Aurélien de Muzillac fait le vœu de récupérer le château familial. Or le baron Herbeau a une fille aussi belle que mystérieuse… Une histoire de revenants aussi subtile qu’efficace par les écrivains qui inspirèrent à Clouzot et Hitchcock leurs plus grands films.

Avis :

Ça fait un moment que le duo Boileau-Narcejac était sur ma liste d’auteurs à découvrir absolument. Liste qui, comme vous pouvez l’imaginer, est longue comme le bras… Mais elle a au moins le mérite d’orienter un minimum mes recherches sur les braderies. C’est d’ailleurs sur l’une d’elle que je suis tombée sur ce titre, ainsi que Celle qui n’était plus (Les diaboliques). Je ne connaissais que le deuxième, mais Au bois dormant se passe en Bretagne, chez moi, quoi… (Oui, le breton est très fier de sa région^^). A 10 centimes le titre, je ne prenais pas un grand risque.

J’ai finalement commencé par Celle qui n’était plus (alias Les Diaboliques), dont vous trouverez la chronique par ici. Et j’avais hâte d’en découvrir plus.

J’ai eu de nouveau un vrai coup de cœur pour le style littéraire. La narration par Aurélien, seigneur de Muzillac, à la première personne, nous plonge au cœur de l’intrigue. Le vocabulaire qu’il utilise correspond parfaitement à l’époque où se situe l’intrigue, à savoir 1818, sans pour autant être du vieux français imbuvable.

Les descriptions, sans être trop lourdes, nous mettent dans une ambiance glaçante, très étrange, d’autant plus qu’elles sont chargées émotionnellement par les souvenirs d’enfance d’Aurélien et ses émois amoureux.

J’ai adoré avoir des frissons, avoir peur même, aux côtés de notre héros dans la nuit et le froid. Vous devez vous dire qu’il n’en faut pas beaucoup pour me faire peur… mais d’abord je n’aime pas spécialement me promener seule de nuit en campagne à la base, et en plus le style des auteurs est incroyable. J’ai ressenti l’humidité de ces scènes nocturnes, tellement bien rendue.

Cette lecture a confirmé mon coup de cœur pour la plume (les plumes ?) de Boileau et Narcejac. Je ne peux que vous conseiller de les découvrir, avec ce titre si vous êtes sensibles aux fantômes et ambiances glaçantes, ou un autre si ce genre vous rebute, mais tentez le style inimitable de ce duo d’auteurs…

Publicités

Une réflexion sur “Au bois dormant – Boileau-Narcejac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.