Le chaudron brisé - Nathalie Dau

Le chaudron brisé – Nathalie Dau

Le chaudron brisé - Nathalie Dau

Le chaudron brisé est un roman de Nathalie Dau paru le 2 février 2018 aux éditions Les Moutons Électriques.

Résumé :

L’amour et la vengeance ont l’art de traverser les âges, et ce d’autant plus lorsque les dieux sont impliqués.
Pour certains mortels, cela signifie un héritage lourd à porter, mêlé de malédiction. Ainsi en va-t-il d’Augusta Quinn et d’Alwyn Archtaft. Destinés à réparer le chaudron de Kerridwen, afin de permettre le retour de la déesse, ils devront compter avec Affang, le terrible démon des eaux, qui les poursuivra de sa haine. Mais en cette fin de XXe siècle, un dieu veille et se souvient. Capable d’arpenter les lieux d’ici et d’ailleurs, Kernunnos, sous l’un ou l’autre de ses avatars, permettra à la réalité de rattraper le mythe… et de le dépasser.
Délaissant un moment le Livre de l’Énigme pour les mythes du Pays de Galles, Nathalie Dau nous fait découvrir déesse-mère et dieu-cerf, dans un bel hommage à l’esprit celte.

Avis :

Dans ce roman, l’autrice nous offre une ballade en Pays de Galles, dans les temps immémoriaux où les esprits des forêts Celtes étaient à l’apogée de leurs pouvoirs. Si vous n’êtes d’ailleurs pas familiers avec les légendes celtes, je vous conseille de commencer par lire les sources/glossaires que Nathalie Dau a pris soin de placer à la fin de son ouvrage. Cela vous éclairera sur des mythes, des lieux, des personnages, auxquels elle peut faire référence à un moment ou un autre du roman.

Pour nous conter l’histoire du chaudron brisé de Keridwenn, et comment le réparer, l’autrice alterne les chapitres où l’on remonte aux origines du mythe, et des chapitres de nos jours où des jeunes femmes et hommes sont destinés à réparer les drames des temps anciens.

On est durant quelques pages aux côtés de la déesse-mère, puis près de l’amour de sa vie, le dieu-cerf Kernunnos, ou encore leurs enfants. Je pense sincèrement que sans un bonne base de culture celtique, et/ou à l’aide du glossaire, je me serais perdue dans les forêts du Pays de Galles.

La plume de Nathalie Dau est pleine de poésie, très travaillée, très structurée, j’ai adoré la lire. Mais elle sait aussi se montrer complexe si l’on n’a pas toutes les clés d’accès. C’est ce qui m’est arrivé par moments, sur un coup de fatigue, lors d’un passage sur une partie du mythe que je connaissais moins bien…

En résumé, c’est un livre brillant de toute la lumière de la déesse-mère, mais exigeant, qui demande de s’y investir pour en profiter au mieux.

Je n’avais jamais lu de livre de Nathalie Dau, et c’est pour moi une jolie surprise, qui me donne bien envie d’aller jeter un œil du côté du Livre de l’Énigme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.