La désobéissance civile – Henry-David Thoreau

La désobéissance civile - Henry-David thoreau

 J’ai choisi cette semaine de publier les chroniques de quelques textes très courts mais très forts, qui m’ont aidé à réfléchir sur le monde qui m’entoure, et que je souhaite partager avec vous. J’en ai bien évidemment lu plein d’autres, mais j’ai choisi des textes courts et pas très chers, pour que l’argent ne soit pas un frein pour que vous y ayez accès si vous le souhaitez.

Aujourd’hui, il s’agit de La Désobéissance Civile de Henry-David Thoreau, qui a inspiré de nombreuses personnalités, comme Luther-King ou Gandhi. L’édition que je vous présente est celle de la collection Totem Classique de Gallmeister et vaut 3€.

Résumé :

Poète, essayiste, mémorialiste, Thoreau est l’auteur de l’inoubliable Walden ou la Vie dans les bois.
Près de cent cinquante ans après sa parution, La Désobéissance civile, qui s’ouvre sur cette pensée toujours actuelle : « Le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins », demeure l’un des plus beaux pamphlets contre l’Etat qui, d’André Gide à la Beat Generation, a exercé une influence déterminante.

Avis:

Ce texte a été écrit après un court séjour en prison, car l’auteur avait refusé de payer ses impôts pour protester contre l’esclavage et la guerre du Mexique.

En une trentaine de pages, il nous explique sa vision du gouvernement idéal (cf ci-dessus), et va même plus loin, expliquant qu’un bon gouvernement est « un gouvernement qui en gouverne pas du tout ».

C’est la première fois que je trouvais un texte clair et concis sur ce qu’est la désobéissance civile, et les raisons qui font qu’il faut parfois y recourir. Pourquoi ce n’est jamais anodin, mais peut-être nécessaire si l’on estime être face à une injustice criante, qui porte atteinte aux droits des êtres humains, dont le premier, la liberté.

J’avoue que je ne connaissais Henry-David Thoreau que de nom avant de découvrir ce petit essai. Petit par la taille, mais grand par l’influence qu’il a pu avoir sur beaucoup de gens, et qui m’a poussé à réfléchir sur le rapport que j’entretien à la loi. En France, « nul n’est censé ignorer la loi », mais comment réagirais-je si j’étais confrontée à une loi qui va contre mes principes fondamentaux ? Et vous, comment réagiriez-vous ?

Je lui ai mis 17/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s