Ekhö monde miroir tome 1 : New York – Arleston et Barbucci

Ekho monde miroir tome 1 : New York - Arleston et Barbucci

New York est le premier tome de la série de bande-dessinée Ekhö monde miroir, paru en 2013 aux éditions Soleil, dessinée par Barbucci sur un scénario d’Arleston. Cette saga est en cours et compte actuellement (janvier 2017) 5 tomes.

Résumé :

Quand Fourmille prend son avion pour New York, elle est loin de s’imaginer que son voyage va prendre un tour étrange. Au milieu du vol, elle est abordée par une étrange créature qui lui demande si elle accepte l’héritage d’une tante disparue depuis 20 ans. Et après qu’un éclair ait touché le 747, c’est à bord d’un dragon qu’elle atterrit à New York. Elle découvre alors un monde complètement décalé, où tout est semblable à la Terre, mais tellement différent. Ici, pas d’électricité, et c’est dans un Manhattan d’heroic fantasy qu’elle se trouve plongée. Au cœur de l’intrigue, une race étrange, les Preshauns, qui semble dominer cet univers parallèle, Ekhö.

Avis :

On m’avait conseillé de nombreuses fois cette bande-dessinée, mais je n’avais jamais sauté le pas, car le portrait de l’héroïne sur la couverture m’effrayait un peu. Cette femme à la poitrine plus que pigeonnante et au costume très près du corps me faisait craindre la représentation de l’image de la femme d’une manière générale dans la BD. J’ai sauté le pas quand j’ai vu qu’un des auteurs serait présent aux Utopiales en octobre 2016. Et j’ai été une fois de plus punie de mes à-priori…

Car si les femmes sont très sexy, elles n’en sont pas moins fortes et indépendantes, et Fourmille en est l’exemple parfait. Il ne faut pas essayer de lui marcher sur les pieds, au risque de souffrir !

L’univers de fantasy créé par les auteurs est extrêmement riche, et le trait de Barducci prend réellement toute son ampleur quand on débarque au sein de Ekhö. La rondeur de ses dessins (cf ma remarque sur la couverture), convient très bien à ce New-York miroir, et à ses nombreuses créatures. Rien que l’avion-dragon est un régal, et nous propulse nous-aussi dans ce monde parallèle.

La faune locale est impressionnante. Toutes sortes d’animaux plus ou moins dangereux et volumineux côtoient des humains, mais aussi des Preshauns, drôles de petites bêtes qui semblent avoir beaucoup de pouvoir dans cet univers.

Il est assez difficile de vous parler de l’histoire sans risquer de vous gâcher la découverte. Je vous dirais donc simplement que c’est une série qui mérite d’être découverte, et que les révélations de la fin de ce premier tome laissent augurer de belles évolutions de l’intrigue lors des tomes suivants.

Petite précision, ce n’est pas une BD jeunesse… certaines scènes pourraient choquer les enfants !

Je lui ai mis 18/20.

Publicités

4 réflexions sur “Ekhö monde miroir tome 1 : New York – Arleston et Barbucci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s