Zoomancie – Adrien Tomas – #RLN2019

Zoomancie est un roman de Adrien Tomas, à paraître ce 22 août 2019 aux éditions Lynks. Un roman fort, qui nous montre que la nature devrait être au cœur de nos préoccupations, faute de quoi le risque est grand… Zoomancie est à la fois sombre et plein d’espoir, nous rappelant l’importance du vivant en général.

Résumé :

Dans un monde dévasté par les guerres et les catastrophes, les hommes sont coupés les uns des autres par une colère incessante.
À Kuala Lumpur, Spider, un hacker, échappe à de mystérieux ennemis, aidé par des araignées. Seuls survivants de la réserve de Mwanga, Kamili et Ushingi, l’un des derniers okapis, découvrent que l’ultime chance de l’espèce se trouve au cœur de l’Europe en ruines. À Paris, Faustine, trouve l’apaisement auprès des animaux du sanctuaire de Montvermeil. Quand une baleine échoue dans les Eaux, elle comprend que leurs âmes sont liées et que leur chant guérit les hommes de leur rage.
Mais pour combien de temps ? Car les forces lancées sur la piste de Spider s’intéressent de très près à la jeune fille et au cétacé. Et les responsables du carnage de Mwanga n’étaient peut-être pas de simples braconniers.

Avis :

Je voudrais commencer par un petit (ou pas^^) mot sur les éditions Lynks. Présents depuis deux ans et demi sur la scène littéraire « jeunes adultes », ils proposent des romans qui ont non seulement des intrigues intéressantes, mais aussi qui abordent toujours des sujets de société, et amènent à réfléchir. Par le biais de l’imaginaire (autrement appelé SFFF), leurs auteurs abordent en toute liberté des thèmes qui leurs sont chers. Sans compter, et c’est de plus en plus rare, qu’au niveau de la communication, nous avons toujours à faire à la même personne (hello Bleuenn 😘), ce qui permet d’avoir un suivi, pour nous comme pour elle, beaucoup plus agréable. Et qui prouve que si même une petite maison d’édition peut rémunérer (à temps partiel, mais rémunérer quand même) une chargée de com, les plus grandes maisons devraient pouvoir trouver un autre moyen de fonctionner qu’avec un.e stagiaire tous les six mois… Question de volonté, j’imagine ! (Comment se faire des ennemis en une leçon, par Sophie^^)

Revenons à Zoomancie, et son auteur Adrien Tomas. De lui je n’ai lu qu’Engrenages et sortilèges, que j’avais beaucoup aimé (ma chronique par ici), alors que j’ai d’autres ouvrages qui m’attendent sagement (notamment dans ma liseuse). J’étais donc contente de le découvrir dans un registre un peu moins jeunesse, me disant que ça m’encouragerait à lire ses romans plus  à destination des « adultes ». D’autant plus contente qu’il s’agit des éditions Lynks, et que j’attendais avec impatience de voir quelle thématique serait abordée et de quelle manière. A la lecture de sa biographie, le thème de son roman m’a semblé une évidence, et j’avais d’autant plus envie de l’entamer. Il a en effet été soigneur dans des parcs animaliers, donc les animaux ça le connait ! J’aimerais bien connaître son ressenti sur le respect des animaux dans les parcs où il a travaillé, car je sais que les conditions ne sont pas les mêmes partout. J’aurais peut-être un jour l’occasion de lui poser la question, qui sait ?

On démarre le roman aux côtés de Faustine, qui vit dans un Paris qui fait froid dans le dos. Si vous avez déjà vu des documentaires sur ce que pourrait être les futures grandes inondations de notre capitale, dites vous bien que ce n’est rien par rapport à ce qui est décrit ici. Même Venise à l’heure actuelle est plus à l’abri des eaux que ce Paris du futur (proche ?) imaginé par l’auteur. On est plongé d’entrée de jeu dans un monde apocalyptique, presque post-apocalyptique, j’avoue qu’à ce point de dérèglements sur la planète, on n’est pas loin de la fin de l’apocalypse… Faustine est très proche des animaux, elle travaille dans un sanctuaire de préservation des espèces, le parc de Montvermeil, situé sur une île protégée des flots à Paris, créée par un mystérieux mécène scientifique. C’est aussi lui qui a créé et offert le système de ponts et passerelles qui permet aux parisiens de continuer à vivre et se déplacer dans la capitale.

Au chapitre suivant, on rencontre Spider, un hacker de génie, plus précisément un death broker, je vous laisserai découvrir ce dont il s’agit dans le roman, qui vit entouré malgré lui (du moins pour le moment) d’araignées, et qui au début se cache en Malaisie, poursuivi par la Num, la police qui traque les hackers. Il résume dans ce chapitre en une phrase la tension qui nous poursuit, personnages et lecteur.ices, tout au long du livre : « Il y a toujours quelque chose à craindre, et on ne peut jamais prévoir si le coup dur suivant sera du fait de Mère Nature, ou de l’humanité à bout de nerfs. »

Au fil des chapitres, on va découvrir et suivre les personnages principaux et les animaux qui les entourent, dans leurs aventures pour le moins rocambolesques. J’aime quand il y a une alternance de points de vue dans un roman (du moins quand c’est bien fait), car ça donne un rythme effréné. On a toujours envie de savoir ce qui arrive à un personnage, mais pour le savoir, il faut attendre plusieurs chapitres… c’est d’autant plus vrai ici que comme les personnages se croisent, on ne peut pas sauter trois ou quatre chapitres pour avoir la suite !!! C’est chacun d’eux qui nous raconte sa version de l’histoire, ce qui renforce l’impression d’immersion, et l’empathie pour les personnages. Au bout du compte, on a terminé le livre sans s’en rendre compte, ce qui est assez frustrant…

Le monde imaginé par Adrien Tomas est (hélas) très réaliste. Il nous prouve que, suivant l’évolution de la planète, les positions dominantes de certains pays pourraient vaciller… Ce roman pointe le fait que sans les animaux, au sens large (« animaux » et « humains »), il n’est pas d’avenir possible. Il nous rappelle qu’il sera très compliqué de sortir du cercle vicieux capitaliste et consumériste où les êtres humains se sont embarqués, sauf à apprendre des autres espèces, et que sans sortir de ce cercle, ou le faire changer de forme, l’avenir de la planète Terre semble compromis…

Zoomancie est un thriller écologique, qui pose des questions cruciales sur notre rapport aux animaux, et notre capacité d’adaptation pour avoir un futur à vivre, tout simplement. Car il ne s’agit plus ici de modifier son comportement par de petits gestes, mais d’accepter de voir le monde d’une manière différente, nouvelle… et d’essayer de se débrouiller avec le résultat des erreurs passées de l’humanité. Ce n’en est pas moins un roman plein d’espoir, car Adrien Tomas, en nous confrontant à des situations désespérées, nous met face à notre destin, et nous permet donc de réagir ensemble, avant qu’il soit trop tard.

Lynks logo

J’ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Lynks. Merci à eux pour la confiance.

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie, en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.