Vernon Subutex 3 – Virginie Despentes

Vernon Subutex 3 - Virginie Despentes

Ce roman vient enfin clore la trilogie Vernon Subutex de Virginie Despentes. Il est paru le 24 mai 2017 aux éditions Grasset. Les tomes 1 et 2 étaient parus en 2015, à même pas six mois d’intervalle, chez le même éditeur… Une conclusion à la hauteur de la fresque contemporaine dressée par l’autrice.

Résumé :

Vous l’attendez depuis deux ans, le voici !
Vernon Subutex 3, le retour de Vernon, suite et fin de la trilogie.

On retrouve Vernon et la bande éclectique qui gravite autour de lui, deux ans plus tard. Comme la société, ils ont beaucoup changé.

Avis :

C’est très étrange. Le 24 mai, j’étais chez mon libraire pour me procurer ce troisième tome. Je pensais le dévorer immédiatement… mais pas du tout. Je l’ai précieusement rangé dans mon sac, je ne l’ai même pas sorti dans le métro. Je n’avais pas envie de partager ma lecture, mes retrouvailles avec Vernon et ses acolytes. Arrivée à la maison, je me suis fait une tasse de thé et me suis installée, prête enfin à me plonger à nouveau au cœur du monde de Vernon Subutex.

Et je me suis arrêtée au bout de 60 pages. Pas parce que le livre ne me plaisait pas, bien au contraire. Mais parce que j’avais l’impression de retrouver une bande de potes que je n’avais pas vus depuis trop longtemps, et j’avais besoin de temps pour intégrer tout ce qu’il leur est arrivé depuis deux ans.

De manière très bienvenue, Virginie Despentes commence son roman par un index des principaux personnages rencontrés lors des premiers tomes, avec pour chacun un mini rappel biographique. On attaque donc le livre avec les souvenirs rafraîchis sur le rôle de chacun. Cependant, il faut avoir lu les deux premiers tomes pour bien appréhender celui-là, et en profiter au mieux. Pour comprendre l’osmose entre les personnages. Car ce serait dommage de passer à côté de cette magnifique fresque de notre époque. L’évolution de notre monde depuis la fin du XXème siècle à travers le prisme de la musique, et de Vernon Subutex, disquaire déchu par la vie et l’évolution des supports au début du XXIème siècle. Même si je trouve exagérée la comparaison avec la Comédie Humaine de Balzac que j’ai pu lire ici ou là, en terme de volume et par manque de recul, on est quand même devant une belle et grande fresque humaniste.

Seul léger bémol, j’ai l’impression que l’autrice ne savait pas tout à fait comment mettre un terme à cette aventure. Car si l’énorme choc qui arrive vers la fin m’a paru tout à fait dans la lignée des événements, l’épilogue, lui, m’a semblé un peu rapide. Si telle est vraiment la direction que voulait prendre Virginie Despentes, j’aurais préféré un livre supplémentaire, ou à minima quelques chapitres (oui, je sais, je suis exigeante^^). Ce roman aurait de toute façon été en dehors de la trilogie. Une réflexion complémentaire sur les possibles évolutions de notre société. Un spin-off qui sortirait du genre contemporain pour glisser vers l’imaginaire, sans doute dans ce qu’il a de plus sombre.

Au même titre que les deux premiers tomes (et ses livres en général d’ailleurs), le langage de l’autrice est parfois cru, dur, mais jamais gratuitement, et l’histoire m’a d’autant plus touchée que très liée aux événements forts qui ont ponctué ces deux dernières années.

J’ai en tout cas dégusté ce roman. Une semaine pour lire 400 pages (en alternance avec d’autres livres quand même), ça ne me ressemble pas. Mais là, j’en avais besoin. Au moment où j’ai refermé mon livre, je me suis sentie seule. Presque abandonnée, orpheline de cette histoire, de ses personnages.

Ce roman aurait pu être un coup de cœur, mais je reste légèrement dubitative sur l’épilogue (cf ci-dessus). Cependant, la trilogie dans son ensemble aura été un immense coup de poing / coup de cœur, qui m’aura amenée à une profonde réflexion sur notre société. Du moins pour les deux premiers tomes, mais je ne doute pas qu’avec le recul l’effet soit le même pour le troisième.

Je relirai sûrement cette trilogie d’ici quelques années, car je suis curieuse de voir comment elle évoluera dans le temps.

J’ai mis 18/20 à ce troisième tome, ainsi qu’à l’ensemble de la trilogie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s