Alice au Pays des Morts-vivants – Mainak Dhar

Alice au Pays des Morts-vivants tome 1 - Mainak Dhar

Alice au Pays des Morts-vivants est le premier tome d’une saga post-apocalyptique de l’auteur indien Mainak Dhar, qui en compte actuellement deux. Je ne sais pas combien sont prévus. Celui-ci est sorti en mai 2016 aux éditions Fleuve, dans leur collection Outrefleuve.

Résumé :

Deadland, Inde. Un virus a réduit la quasi-totalité de l’humanité à l’état de zombies. Du monde d’hier, il ne reste rien, sinon les armes. Le Comité central règne d’une main de fer sur cette partie de la planète, assurant sa puissance grâce à sa milice, appelée Zeus.
Alice, 15 ans, n’a pas connu d’autre école que celle de la survie. Mais elle y excelle. Lors d’une patrouille, elle surprend un zombie sortant subitement de terre, pourtant des oreilles roses de lapin. Sans l’ombre d’une hésitation, elle s’engouffre à sa suite.
Et chute…

Avis :

Vous commencez peut-être à me connaître maintenant, j’adore l’histoire de Lewis Caroll, Alice au Pays des Merveilles, et je suis toujours curieuse de découvrir de nouvelles adaptations, ou œuvres inspirées de ce conte. Forcément, quand je suis tombée sur ce titre, j’ai été faible… bien que je ne sois pas une grande habituée des zombies. L’essentiel de mon expérience à ce sujet se résume à l’excellentissime série de comics The Walking Dead de Robert Kirkman, dont vous trouverez la chronique du tome 26 ici, et quelques romans qui ne m’ont pas laissé de souvenirs impérissables.

Sur la couverture, une jeune Alice au visage poupin se trouve devant un chapelier et un lapin humanoïde, visiblement déjà morts. Tout est noir à l’exception d’Alice et ses cheveux blonds, des yeux des personnages et d’une main qui tente de saisir l’arme qu’Alice tient. Je trouve cette couverture plutôt réussie, pleine de contrastes, non seulement de couleur, mais aussi et surtout entre la douceur et l’innocence d’Alice et de quelques fleurs et plantes survivantes, et la violence de la mort représentée par l’arme de guerre et les zombies. Tout ceci a donc retenu mon attention.

J’ai jeté un œil à la quatrième de couverture, et figurez-vous que ça se passe en Inde, pays pour lequel j’ai une tendresse particulière. Vous additionnez toutes les raisons évoquées jusqu’ici, et vous me trouvez à la caisse de la librairie, ce livre entre les mains. Je vous l’ai dit, j’ai été faible !!!

Juste une petite chose concernant la traduction du titre, que je trouve racoleuse. Le titre original est « Alice in Deadland », soit Alice au Pays des Morts. Ce qui est effectivement le nom donné aux zones où vivent les survivants. Alors pourquoi l’éditeur français a-t-il tenu à appuyer à ce point sur le côté morts-vivants, sachant qu’ils ne sont même pas toujours présents dans l’intrigue ?

J’ai eu très peur à la lecture des premières pages. En effet, Alice fait partie d’un groupe de survivants qui se défendent contre des mordeurs. Et si on est mordu, on devient mordeur à son tour. J’ai eu l’impression d’entamer la lecture de « Walking Dead à Bollywood », et j’attendais la chorégraphie des zombies dans les pages suivantes, à la Mickaël Jackson !!! Je me moque, mais j’adore les films Bollywood, c’est seulement que ce n’est pas ce que je cherchais dans ma lecture.

J’ai décidé de laisser une chance à l’auteur, et au final, il arrive à se détacher de mon impression de départ, notamment par une certaine, mais toutefois limitée, coopération entre humains et mordeurs, et une intrigue politique en arrière-plan. Ce n’est pas un spoil, on apprend tout ça assez vite dans la lecture.

Ça nous donne une intrigue finalement plutôt intéressante, même si j’ai du mal à donner toute crédibilité à Alice, du haut de ses quinze ans, dans le rôle qui lui est assigné.

La fin me laisse une impression étrange, car j’avais pensé à cette éventualité, mais je l’avais écartée en me disant « non, il ferait quand même pas ça… », et je ne sais pas si j’aime ou pas qu’il l’ai fait. Le lecture a cependant été agréable, je vais donner une chance à l’auteur, et voir comment cette fin est utilisée dans le deuxième tome.

Je lui ai mis 15/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s