Kurt – Laurent-David Samama

Kurt - Laurent-David Samama

Kurt raconte l’histoire romancée de Kurt Cobain, du point de vue du chanteur. C’est un roman de Laurent-David Samama, publié en janvier 2016 aux éditions Plon dans la collection Miroir.

Résumé :

Et si Kurt Cobain s’était confié à son caméscope juste avant sa mort ? Le premier roman renseigné, inventif et sensible d’un enfant des années 90.
1994. Kurt Cobain, le leader iconique de Nirvana, se détruit chaque jour un peu plus. Il a essayé, en vain, de voir des psys, mais il le sait : aucune thérapie ne pourra le sauver.
Dans ces années 90 ou la vidéo et la télé font les stars, Cobain, qui a compris la puissance de l’image et se rêve en artiste complet, décide de confier sa détresse et sa solitude à un caméscope.
De son mépris pour la chaîne eMptyTV à sa fascination pour l’immaculé, de sa lucidité sans faille sur la réalité américaine à sa nostalgie de l’innocence, des prémices du grunge au triomphe de Nevermind qui propulse Cobain et ses acolytes loin de la misère, de son addiction à l’héroïne à sa passion pour Courtney Love, Kurt livre tout.
Moments de mélancolie profonde, flambées proches du délire, incursions apaisées dans ses moments les plus tendres… L’icône grunge se découvre sous un jour inédit.

Avis :

Kurt Cobain et Nirvana font partie de mon adolescence, je vous en avais déjà parlé quand j’ai lu Le roman de Boddah l’été dernier. Lecture qui avait été un coup de cœur, malgré mes réticences à le commencer. Quand j’ai vu passer ce nouveau livre sur Kurt Cobain, je me suis dit pourquoi pas, allons-y !

Ça a été une lecture agréable, la plume de Laurent-David Samama est simple, fluide. Je l’ai lu très vite. Trop vite peut-être. Mais je suis restée assez hermétique au point de vue adopté. Kurt Cobain sur les derniers jours de sa vie, tranquillement installé devant sa caméra… et qui nous débriefe ses dernières années avec retenue, j’ai eu du mal à y croire.

Le plus gros problème de ce livre, en fait, c’est qu’à aucun moment je n’ai pu détacher mon esprit de la version d’Héloïse Guay de Belissen. J’avais trouvé le point de vue de Boddah tellement excellent, ça correspondait tellement bien à la personnalité de Kurt Cobain que j’avais en mémoire…

Si vous n’avez pas lu l’autre livre dont je vous ai parlé, vous arriverez sûrement à apprécier ce livre plus que moi. La lecture, c’est aussi une histoire de moment, de rencontre. Et je crois que deux rencontres, ou plutôt retrouvailles avec l’univers de Kurt Cobain en moins de 12 mois, les deux quasiment avec le même point de vue, c’était un de trop.

Si vous ne connaissez pas non plus trop l’univers de Kurt Cobain, ça peut être une bonne première approche, car ce livre se lit très rapidement.

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un partenariat avec NetGalley et les éditions Plon. Merci à eux pour cette découverte.

Je lui ai mis 15/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s