Au temps de Botchan tome 1

Au temps de Botchan 1

Au temps de Botchan est un manga en 5 tomes de Jiro Taniguchi et Natsuo Sekikawa publié pour cette édition au seuil et réédité depuis chez Casterman dans la collection écritures.

Japon, 1905. An 37 de l’ère Meiji. Natsume Soseki, l’un des plus grands écrivains japonais modernes, se coupe les ongles au soleil de la véranda de sa maison bucolique, pendant qu’un petit chaton noir se promène entre ses jambes. De retour d’Angleterre et passablement déprimé, Soseki de lance dans l’écriture de son œuvre majeure et jubilatoire : le célébrissime Botchan. C’est le point de départ choisi par le dessinateur Jiro Taniguchi et l’écrivain Natsuo Sekikawa pour dresser un panorama de la société japonaise, à travers les intellectuels et la littérature de cette époque. Au temps de Botchan est une gigantesque fresque romanesque qui couvre près de 1500 pages. Le temps semble s’y écouler paisiblement au moment même où le Japon, déjà fasciné par l’occident, s’apprête à rentrer dans la modernité. (quatrième de couverture)

Le rythme paisible m’a sans doute un peu déroutée, même si c’est une caractéristique de la manga de Taniguchi, que j’adore. Je trouve son dessin très fin, très poétique. J’ai cependant eu un problème dans ce livre avec le scénario.

Je ne connaissais par du tout l’ère Meiji, ni les personnages célèbres du Japon de cette époque. Pour tout dire, je découvre l’Histoire du Japon à travers ses artistes… Et là, je me suis trouvé confrontée à une quantité de noms telle que je n’arrivais plus à m’y retrouver, si ce n’est par leur apparence physique grâce au dessin de Taniguchi. Je n’arrivais pas à relier les noms à leurs fonctions ou rôle dans l’Histoire du Japon. Toutes ces informations apparaissent sous la forme de notes en bas de page, ce qui coupe la lecture de la manga. Je n’ai réellement commencé à m’y retrouver qu’à la toute fin du livre.

Je lirai donc la suite, pour pouvoir me faire une meilleure idée sur la qualité de cette série, maintenant que j’ai repéré les personnages.

J’ai eu beaucoup de mal avec ce premier tome, mais je le conseille vivement aux amoureux du Japon, qui ayant les bases culturelles, pourront profiter à fond de l’histoire.

J’ai lu ce livre dans le cadre de l’Ice Cream Challenge.

Je lui ai mis un 14/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s