Loup et les hommes - Emmanuelle Pirotte

Audio – Loup et les hommes – Emmanuelle Pirotte (lu par Lazare Herson-Macarel)

Loup et les hommes - Emmanuelle Pirotte

Loup et les hommes est un roman d’Emmanuelle Pirotte lu par Lazare Herson-Macarel paru le 11 avril 2019 aux éditions Sixtrid, après une publication initiale en août 2018 au Cherche Midi Editeur. Une plongée au cœur du Canada à l’époque de la colonisation française, une histoire de haine et de partage, une formidable fresque qui n’épargne pas les colons et rend un peu de leur place aux nations autochtones.

Résumé :

Hiver 1663. Armand, marquis de Canilhac, est prêt à tout pour retrouver le saphir entrevu au cou de cette jeune Amérindienne, croisée dans un salon parisien. Il a reconnu la pierre que portait son frère Loup. Loup, trahi par Armand vingt ans plus tôt, condamné aux galères, et que tout le monde croit mort.
Hanté par son passé, le marquis embarque avec son fidèle Valère pour la Nouvelle-France. Le vent gonfle les voiles, et les images du Gévaudan natal resurgissent : Loup, enfant trouvé, adopté… Loup, trop beau, trop brave, trop vivant.
Entre la France et l’Iroquoisie barbare se tisse le destin d’un homme hors du commun, dont le portrait se précise lentement, et dont l’ombre plane, de plus en plus palpable, sur ceux qui le cherchent.
Et si Loup avait trouvé un destin à sa mesure au pays des Sauvages ?

Avis :

J’ai assisté à une table ronde, lors du festival Rue des Livres à Rennes en mars, à une rencontre passionnante entre William N’Sondé (auteur de Un océan, deux mers, trois continents) et Emmanuelle Pirotte au sujet de la destruction de peuples, de civilisations, par la soif de nos ancêtres de dominer le monde… C’est en effet au cœur de leurs deux romans. L’esclavage pour le premier, et le génocide des nations autochtones canadiennes dans le deuxième. En les écoutant parler, j’ai découvert que l’un comme l’autre avaient fait des tonnes de recherches avant de rédiger. Sans compter le fait qu’Emmanuelle Pirotte est historienne de formation. Ça m’a rassurée, surtout sur Loup et les hommes, car j’ai toujours peur quand je me lance dans un roman dit historique, de trouver un récit trop éloigné de la réalité des faits. Ci-dessous, vous trouverez une interview donnée à la librairie Mollat où elle explique son travail sur ce roman :

Cette rencontre, donc, m’avait donné très envie de découvrir Loup et les hommes, d’autant plus qu’on était à trois semaines de mon départ pour le Québec, et que l’invisibilisation des nations autochtones et le génocide qu’elles ont subit est un sujet qui me tient à cœur. Je n’avais pas acheté le roman, pour cause de budget limité (comme quoi je sais être raisonnable parfois^^). La semaine suivante, les éditions Sixtrid m’ont envoyé un mail avec leurs nouveautés, me proposant d’en recevoir dans le cadre de notre partenariat, et ce roman était dedans. Bien évidemment, je l’ai demandé, d’autant plus que le format audio se prêtait particulièrement bien à mon voyage…

Loup et les hommes m’a donc accompagnée dans mon périple canadien, lors des longs trajets en avion, train ou voiture. De fait, ma lecture a été biaisée, je l’avoue. J’ai été beaucoup plus attentive aux passages se déroulant au Nouveau-Monde, même si ceux dans le Gévaudan étaient aussi très intéressants. J’ai traversé les mêmes paysages (ou du moins les mêmes lieux) que les personnages au cours de ma lecture. Je pouvais regarder au dehors ce que j’entendais dans mon casque. Ça a vraiment été une expérience incroyable. J’ai déjà visité des sites que j’avais découvert dans des romans, mais je n’avais jamais voyagé en immersion dans les paysages d’un roman.

L’autrice raconte, à travers les voyages (physiques et intérieurs) de ces personnages, l’Histoire de la France du XVIIème siècle et de son Nouveau-Monde. Elle raconte comment, par besoin de domination, par soif de pouvoir, les colons français (ici, mais bien d’autres ailleurs) ont massacré les peuples rencontrés sur leur passage. Les iroquoiens n’ont pas échappé à la règle, d’autant plus qu’ils avaient combattu aux côté des anglais…

J’ai aimé le choix de ce peuple qui a souffert d’avoir choisi l’ennemi. J’ai aimé aussi trouver des « Filles du Roi » dans ce roman, tout comme des iroquoiennes mariées de force à des colons. On n’en parle pas souvent, et c’est bien de les trouver ici, ainsi que cette Nation Iroquoise, nation matriarcale. Un monde sépare les français qui vendent des jeunes filles aux autochtones pour favoriser l’intégration par la mixité, ou achètent leurs femmes pour les épouser et ce peuple où les femmes étaient propriétaires de leurs habitats, et assuraient la lignée (le nom et la propriété se transmettent par la mère). J’ai aimé le fait qu’on soit, aux côtés d’Armand, à la recherche d’un homme prénommé Loup qui s’est à priori intégré à une tribu iroquoise. J’ai aimé que le récit soit abordé sous cet angle original, et que ces femmes et hommes qui ont subi un véritable génocide soient mis en avant, au cœur de ce roman, non pas comme des sauvages, mais comme des êtres humains, tout simplement, même si certains aspects de leur culture peuvent sembler terribles aux colons français. Un peuple qui condamne à mort, aux galères, qui en a réduit d’autres en esclavage est bien mal placé pour décider de ce qui est barbare dans une autre culture, et c’est important de le rappeler.

Au delà des considérations historiques et géographiques, c’est aussi dans l’âme de ses personnages qu’Emmanuelle Pirotte nous fait voyager. Armand est à la recherche de Loup, certes, mais aussi de la rédemption qu’il espère trouver auprès de lui. Son fidèle Valère est du voyage, et il ressortira de leurs aventures profondément changé. L’autrice a créé des personnages très profonds, tout en nuances, et on ne peut qu’éprouver de l’empathie pour eux, y compris ceux qui traînent le plus de casseroles.

J’ai volontairement omis de parler plus avant de l’intrigue, car je trouve que c’est un livre où il faut se laisser porter, un livre d’aventures, que je ne voudrais pas vous gâcher. Il faut partir à la découverte du Nouveau-Monde avec des yeux neufs, aux côtés d’Armand et Valère, et découvrir  par soi-même comment passé et présent s’influencent et sont liés…

La narration de Lazare Herson-Macarel est juste en tous points. On n’est jamais dans la caricature, y compris dans les dialogues. Sa voix m’a portée au cœur du récit, et au cœur du Québec et de l’Ontario.

🎧 découvrir un extrait

Cette lecture m’a bouleversée, et j’ai vraiment vécu une expérience intense, hors du commun, en la découvrant au milieu des territoires où elle se déroule. La façon dont Emmanuelle Pirotte à abordé les faits historiques est admirable. Elle rétablit des vérités, au travers de faits, sur ce qu’étaient les barbares iroquois et les civilisés colons français. Les adjectifs trouvent leur place dans la phrase précédente du fait d’un point de vue, et si l’on change de perspective, on se retrouve avec une invasion de barbares au sein de la civilisation iroquoise. Rien n’est tout blanc ou noir, et on trouve des barbares partout. Sans compter qu’elle nous livre une fresque historique incroyable, passionnante, des destins hors du commun, à jamais marqués par la découverte de l’autre. C’est beau, fort, émouvant sans être à l’eau de rose ou larmoyant. Une magnifique épopée avec un point de vue rare.

Logo Sixtrid

J’ai reçu la version CD audio de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Sixtrid. Merci à eux pour la confiance.

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie, en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.