A cause de la vie - Véronique Ovaldé et Joann Sfar

A cause de la vie – Véronique Ovaldé et Joann Sfar

A cause de la vie - Véronique Ovaldé et Joann Sfar

A cause de la vie est une bande-dessinée scénarisée par Véronique Ovaldé, illustrée par Joann Sfar, et mise en couleurs par Brigitte Findakly. Elle a été publiée chez J’ai Lu, dans la collection Des bulles et des images, le 10 octobre 2018.

Résumé :

Un immeuble du XVIIIe arrondissement de Paris au début des années 1980. Une adolescente, Nathalie – qui préfère qu’on l’appelle Sucre de Pastèque –, attend que le chevalier Tunepouvaispas Mefaireplusplaisir vienne la délivrer de son ennui.

Un jour, Eugène, son jeune voisin, sonne à sa porte. Il est immédiatement et irrémédiablement fasciné par elle. Mais encore faut-il qu’il lui prouve son mérite. Pour cela, Nathalie va lui lancer des défis improbables, nous rappelant l’amour courtois au temps de l’adolescence.

Un conte cruel pour adultes dans lequel se mêlent les imaginaires de Véronique Ovaldé et Joann Sfar.

Avis :

Vous allez dire que je me répète, mais je suis une fois de plus agréablement surprise de la qualité de ce roman graphique au format poche. Pour moins de 8€, le format est certes semi-poche, mais la couverture est à rabat, et le papier de bonne qualité, évitant les problèmes de transparence qui peuvent gâcher la lecture d’un livre, spécialement au format poche. Ce papier est très blanc, ce qui permet un bon rendu des couleurs de Brigitte Findakly.

D’ailleurs, parlons de ces couleurs… Les tons sont assez doux, et Nathalie / Sucre de pastèque est représentée en camaïeu de bleu, ce qui met en avant sa mélancolie. Les dessins sont caractéristiques de Joann Sfar, avec des personnages aux grands bras, des visages simples mais expressifs, pleins de poésie je trouve :

A cause de la vie - extrait

©Joann Sfar / J’ai Lu

Le choix d’alterner les pages de récit et les pages de dessins permet de mettre ces derniers en valeur. Ça donne un effet de miroir très intéressant. D’un côté le texte et en face la planche correspondante…

Nathalie est une ado solitaire, en décalage par rapport à ses camarades de classe. D’ailleurs elle évite autant que possible d’aller en cours… La rencontre avec Eugène va illuminer ses journées, lui donnant l’occasion de jouer avec les sentiments de ce dernier. Elle rêve comme beaucoup du prince charmant, et il faut qu’Eugène sache surmonter les épreuves…

On a deux enfants (oui, les adolescents sont encore des enfants) un peu perdus et solitaires, qui ont du mal à trouver leur place dans la société. Sucre de pastèque vit seule avec sa mère dans un appartement envahi de cartons jamais défaits, quand Eugène se sent isolé dans sa famille… Nathalie créé des épreuves incongrues pour Eugène, dont certaines pourraient se révéler dangereuses… mais le jeune homme est prêt à tout pour être à la hauteur des sentiments de la demoiselle en détresse. Où les mènera cet amour de jeunesse ?

L’histoire se passe au début des années 80, et j’ai adoré les clins d’œil à l’époque, le poste à cassette sur lequel Eugène doit enregistrer son silence, par exemple… Ce sont des références qui me parlent, question de génération ! Quel enfant ou adolescent des années 80 n’a pas enregistré sa voix ou de la musique sur des cassettes ? Et puis il n’y avait pas d’internet, on prenait le temps de rêver, de s’ennuyer… nostalgie, quand tu nous tiens^^ Ce n’est pas un cadeau pour nos ados que de ne pas connaître les temps morts.

J’ai trouvé la plume de Véronique Ovaldé pleine de douceur et de poésie, tout en étant parfois cruelle avec les sentiments des adolescents. Elle se marie à merveille avec les dessins de Joann Sfar. Leurs deux univers se répondent d’une manière qui semble naturelle. Le texte est mis en valeur par les dessins de l’illustrateur. On est vraiment dans un roman graphique, ou texte et images se partagent la place quasiment moitié/moitié.

C’est un joli conte moderne, bien que doux-amer, qui nous est proposé ici. La fin est un peu abrupte à mon goût, mais colle bien avec l’ambiance générale de l’histoire.

Si vous souhaitez découvrir un extrait de ce livre avant de vous lancer, c’est par ici.

Logo J'ai lu

J’ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions J’ai Lu. Merci à eux pour la confiance.

cartouche infos A cause de la vie

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie,  en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

Publicités

Une réflexion sur “A cause de la vie – Véronique Ovaldé et Joann Sfar

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.