Oscar et la dame rose - Eric-Emmanuel Schmitt

Oscar et la dame rose – Eric-Emmanuel Schmitt

Oscar et la dame rose - Eric-Emmanuel Schmitt

Oscar et la dame rose est un court roman épistolaire d’Eric-Emmanuel Schmitt, troisième opus de son Cycle de l’invisible. Il a été publié pour la première fois en 2002 chez Albin Michel, et en 2006 chez Magnard, en texte intégral avec dossier, pour mon édition.

Résumé :

Oscar a dix ans et il vit à l’hôpital. Même si personne n’ose le lui dire, il sait qu’il va mourir. La dame rose, qui le visite et  » qui croit au ciel « , lui propose, pour qu’il se sente moins seul, d’écrire à Dieu.

Avis :

J’ai décidé il y a un an environ de me lancer dans une découverte plus approfondie du travail d’Eric-Emmanuel Schmitt. Je lis depuis environ un titre par mois, et vu son oeuvre très prolifique, je suis loin d’être au bout… Il faut donc essayer d’organiser un peu mes lectures, et j’ai choisi de lire le Cycle de l’invisible dans son entier, et dans l’ordre de parution, alors que je n’en ai jusqu’à maintenant lu qu’un ou deux. Vous trouverez d’ailleurs les chroniques de Milarepa et de M. Ibrahim et les fleurs du Coran en cliquant sur les couvertures ci-dessous :

Milarepa - Eric-Emmanuel Schmitt  Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran - Eric-Emmanuel Schmitt

Oscar et la Dame rose, je l’avais lu au moment de sa sortie, et il m’avait beaucoup touchée, émue aux larmes. Quinze ans plus tard, il me bouleverse toujours autant, par sa forme comme par le fond, mais mon parcours de vie m’y a fait découvrir quelques détails qui m’ont plus choquée qu’à l’époque… rien de rédhibitoire cependant. Je vais vous expliquer :

La forme épistolaire est idéale dans ce livre, car elle permet d’être au plus près de ce que ressent réellement Oscar, sans les filtres qu’il pourrait mettre pour protéger les adultes ou se protéger. Le fait qu’il écrive à un Dieu catholique est pour moi presque anecdotique, on se rapproche du journal intime. D’ailleurs, Mamie-Rose présente l’écriture de ces lettres comme une manière de se décharger de ce qui pèse trop.

Le fond est évidemment très sensible, très touchant. Quoi de plus touchant qu’un enfant malade sur le point de mourir, entouré d’autres enfants malades ? Quoi de plus émouvant que cet enfant conscient de son sort, et qui cherche à épargner les autres ? Et cette Mamie-Rose, qui accompagne merveilleusement Oscar vers l’inéluctable, pleine d’amour et de compassion.

On en arrive d’ailleurs au point qui m’a fait tiquer… c’est le fait que Mamie-Rose soit une blouse rose justement. Et sa trop grande proximité avec Oscar. Ça fait des années que je côtoie les blouses roses (elles animent et jouent avec les malades de tous âges), et quelques années maintenant que je suis devenue blouse jaune (les bibliothécaires des hôpitaux). Je suis aussi, de part mon métier de base, une des responsables de la formation des blouses jaunes sur Rennes et les environs. Tout comme les blouses roses, nous insistons auprès des nouveaux bénévoles sur la nécessité de ne pas créer de lien trop personnel, trop intime avec les patients, autant pour se protéger, que pour les protéger eux et leurs familles. Nous sommes là pour apporter un ou des moments d’évasion, pas pour remplacer la famille ou le personnel médical. Je tenais à la préciser, car si dans l’intrigue, ça peut n’être qu’un détail, ce n’est pas le cas dans la vraie vie…

Comme la première fois, j’ai versé quelques larmes à la fin, et au milieu aussi d’ailleurs, car la plume de l’auteur est touchante, et tellement proche de la vérité…

Si vous voulez plus de renseignements sur les associations dont je vous ai parlé, cliquez sur les logos ci-dessous qui vous mèneront à leurs sites :

Logo Association les blouses roses  Logo association FNABEH

Nous n’avons jamais assez de bénévoles, que ça soit dans l’une ou l’autre des associations. Nous intervenons auprès de tous les publics hospitalisés, pas seulement les enfants et les personnes âgées comme on le croit souvent. Si vous avez un peu de temps de libre, et envie de le partager, d’apporter un peu de soleil dans la vie de personnes qui en ont besoin, n’hésitez pas, prenez contact.

Et si vous voulez parler plus en détail de ce qu’est être bénévole dans un bibliothèque d’hôpital, je suis à votre disposition. Rien ne pourrait me faire plus plaisir que d’apprendre que suite à cet article, ne serait-ce qu’une personne a eu envie de s’engager et de donner de son temps à nos côtés. Et si vous n’avez pas de temps actuellement, n’hésitez pas à parler de nous autour de vous !

6 réflexions sur “Oscar et la dame rose – Eric-Emmanuel Schmitt

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.