The Nightmare before Christmas - Tim Burton

The Nightmare before Christmas – Tim Burton(VO)

The Nightmare before Christmas - Tim Burton

The Nightmare before Christmas est un album écrit et illustré par Tim Burton, édité pour la première fois en 1993, et publié pour la présente édition en 2013 chez Disney Press, dans une version spéciale « 20th anniversary », enrichie de nouvelles illustrations de Tim Burton.

Résumé :

Jack Skellington, un épouvantail squelettique surnommé « le Roi des citrouilles » (Pumpkin King en version originale), vit dans la ville d’Halloween. En tant que maître de l’épouvante, Jack occupe ses journées à préparer la prochaine fête d’Halloween. Mais le terrible épouvantail, lassé de cette vie répétitive et monotone, décide de partir. C’est alors qu’il découvre la ville de Noël. Après cette aventure, il revient chez lui, avec une idée originale en tête : et si cette année, c’étaient les habitants de la ville d’Halloween qui allaient fêter Noël ?

Avis :

Je n’avais pas relu cette histoire depuis près de vingt ans je pense. J’ai vu le film un nombre incalculable de fois, mais je n’avais pas relu l’album quasiment depuis sa sortie. Pour tout dire, je ne suis même pas sure de l’avoir lu avec ma fille quand elle était petite. On a vu l’animé ensemble, mais le livre, je ne m’en souviens pas.

J’avais donc plus le film que le livre en mémoire en commençant ma lecture, et j’ai du coup été surprise par certaines absences… Mais où diable est passée Sally ? Je ne me souvenais pas qu’elle n’était pas dans l’album, à part au milieu de la foule, mais sans être nommée une seule fois. Passé la surprise, j’ai plongé la tête la première dans cet horriblement merveilleux conte de Noël.

Les dessins de Tim Burton sont délicieusement effrayants, y compris le Père-Noël. Il n’y a guère que les maison du monde de Noël qui sont agréablement douces et colorées :

The nightmare before Christmas - Tim Burton - extrait 1

Jack est tellement touchant de bonne volonté, je l’aime d’amour !!! Son immense sourire ravageur fait fondre mon cœur, mais je conçois tout à fait qu’il puisse effrayer les enfants. Car c’est là un des grands bonheurs de cette histoire… prendre plaisir à se faire peur. Comme très souvent dans le Monde de Tim Burton.

Les textes sont éminemment poétiques, très chantants, à tel point que j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire à voix haute, juste pour moi (et mon chat^^).

Cette relecture a été un de mes grands « petits plaisirs de Noël ». Et je ne resterai sûrement pas vingt nouvelles années sans rouvrir ce chef d’oeuvre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.