Braises de guerre - Gareth L Powell

Braises de guerre – Gareth L Powell

Braises de guerre - Gareth L Powell

Braises de guerre est un roman de Gareth L Powell, traduit par Mathieu Prioux et publié le 11 avril 2019 aux éditions Denoël, dans la collection Lunes d’encre.

Résumé :

Après la guerre, la bataille pour la paix commence…

Le Chien à Problèmes est un croiseur lourd, construit pour semer la violence. Doué de conscience, c’est aussi une adolescente dégoûtée par le rôle qu’elle a joué dans le génocide d’une planète entière.
Le Chien, reconverti dans le sauvetage des naufragés spatiaux, et sa capitaine, Sal Konstanz, reçoivent l’ordre de venir en aide aux éventuels survivants d’un paquebot en perdition au cœur d’un système contesté. De l’épave émerge une poétesse dissimulée sous une fausse identité pour échapper à l’horreur de la guerre, Ona Sudak. À quelques années-lumière de là, Ashton Childe, un agent des services secrets mis au placard, fait équipe avec un membre d’une faction adverse pour partir à la recherche de la rescapée.
Tous risquent de se retrouver, bien malgré eux, au cœur d’un conflit qui menace d’embraser à nouveau toute la galaxie.

Avis :

Le roman s’ouvre sur la dernière atrocité de la guerre : l’anéantissement total des jungles conscientes de Pelapatarn, ordonnées par la capitaine de vaisseau Annelida Deal, car elle est persuadée que les vies sacrifiées en sauveront de nombreuses autres, en mettant fin immédiatement à cette guerre en cours.

Puis nous faisons un saut dans le temps, trois ans plus tard, et plongeons dans les entrailles d’un vaisseau, le Chien à problèmes, dans un roman choral. Nous suivons en effet les points de vue du vaisseau, doté d’une conscience, de sa capitaine, Sal Konstanz, de son mécanicien non-humain Nod, mais aussi, hors du croiseur, de Ashton Shilde, un espion, et de Ona Sudak, mystérieuse poétesse… Chacun a sa façon particulière d’appréhender les événements, et la multiplication des points de vue permet une vision globale de l’intrigue, d’autant que le nom du narrateur est indiqué en tête de chaque chapitre.

📖 découvrir un extrait

L’alternance des narrateurs permet à l’auteur de nous déplacer en différents poins de l’univers en fonction des nécessités de son histoire, et elle dynamise aussi le récit. On a envie de connaître la suite du point de vue des personnages auxquels on s’est attachés. Car avec autant de narrateurs, inutile de vous préciser que je n’ai pas adhéré à toutes les personnalités de la même manière. Certaines m’ont plus touchées que d’autres, notamment Nod et sa façon poétique de s’exprimer, ainsi que sa vision de la vie et des humains. Le Chien à problèmes porte particulièrement bien son nom, avec ses moments de sale gosse qui se débrouille pour faire ce qui lui plaît en laissant sa capitaine croire que c’est elle qui décide… mais aussi des moments très touchants, quand elle pense à sa famille, entre autres. Comme vous pouvez le constater, ce sont finalement les personnages non humains qui m’ont le plus parlé, j’ai eu du mal avec es humains, souvent trop cyniques à mon goût (et pourtant j’aime le cynisme^^). Ils ont perdu foi en l’humanité d’une manière générale, à part peut-être Sal, qui se raccroche à son rôle de capitaine d’un vaisseau de sauvetage.

Ils feront cependant tous tout ce qu’ils peuvent pour éviter qu’éclate une nouvelle guerre dans le système de la Galerie, où le paquebot de Ona s’est crashé sur l’Objet nommé le Cerveau. Système dont certaines particularités physiques ont un peu dépassé mon entendement. J’ai compris le principe mais n’ai pas réussi à me le représenter mentalement, à m’en créer une image, et ça m’a un peu perturbée dans ma lecture.

Braises de guerre est un space opera qui se lit extrêmement bien, et rapidement grâce (en ce qui me concerne) à l’alternance des points de vue. Pas de notion scientifique trop complexe à mon goût, ou du moins, les explications ne m’ont pas retourné le cerveau, car si j’adore la science-fiction, j’ai toujours des difficultés avec les sciences en général, même si je me soigne 😂 mon seul souci a été la visualisation du Système au cœur de l’intrigue… Je n’ai pas adhéré à tous les personnages, même si j’ai trouvé intéressantes les particularités de chacun. Les non-humains sont ceux qui valent le plus le détour à mon goût. Ce roman est très abordable pour des non scientifiques, mais aussi des lecteur.ice.s qui ne s’y connaissent pas spécialement en stratégies de guerre, comme moi.

Logo Editions Denoël

J’ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions J’ai Lu. Merci à eux pour la confiance.

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie, en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

Une réflexion sur “Braises de guerre – Gareth L Powell

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.