Le dernier bleuet - Danielle Martinigol et Isabelle Fournié

Jeunesse – Le dernier bleuet – Danielle Martinigol et Isabelle Fournié

Le dernier bleuet - Danielle Martinigol et Isabelle Fournié

Le dernier bleuet est le premier roman d’une nouvelle série de Danielle Martinigol, Projet Kaïros, co-écrit avec Isabelle Fournié, et publié en mai 2018 aux éditions ActuSF. J’ai découvert avec ce titre que ActuSF publiait pour la jeunesse…

Résumé :

« La vie est faite de rencontres. Il suffit juste d’être là au bon moment, au bon endroit, et de saisir le kaïros. »
Visiter un champ de bataille pendant les vacances, Zélie, Zacharie et Thomas n’en ont pas très envie. Mais René, leur arrière-arrière-grand-père a combattu là, autour de Verdun, pendant la Première Guerre mondiale. Alors les trois cousins font des efforts et s’intéressent aux objets présentés dans le Mémorial. Surtout à cette étrange boule de métal qu’ils trouvent par terre !
Août 1914. La menace d’une guerre gronde. Léon découvre dans un champ trois énergumènes de son âge bizarrement vêtus…
Un séjour dans l’Histoire à multiples rebondissements.

Avis :

Pour tout vous dire, je n’avais jamais entendu parler de ce roman jeunesse, et je ne savais même pas qu’ActuSF publiait pour la jeunesse… Je traînais sur leur site, pour voir si j’allais trouver un ou deux livres pour ne pas laisser Boudicca, de Jean-Laurent Del Socorro, voyager seul, quand je suis tombée sur ce titre. Et j’avoue que je suis assez curieuse quand il s’agit de voyage dans le temps. Couplez cette curiosité au prix de l’ouvrage, à savoir 5€, et vous avez un deuxième titre dans mon panier d’achat ! Sachez déjà que cet ouvrage vaut très largement son prix. Il est de format poche, et les entêtes de chapitres sont joliment illustrés par Jérémy Leclaire, qui signe aussi la couverture.

Le livre est publié en collaboration avec MissionExplo, une entreprise qui créé des guides de sorties historiques pour les enfants, notamment autour du site de Verdun. Isabelle Fournié, une des co-autrices, ainsi que Jérémy Leclaire font tous deux partie de l’entreprise. Et c’est à Verdun qu’Isabelle a rencontré Danielle Martinigol, déjà autrice de nombreux romans jeunesse (dont Les aventures à Guedelon chez ActuSF, qu’il faudra que je découvre un jour…), qui faisait des recherches dans les pas de son grand-père pour écrire une histoire sur les poilus. Voilà en gros comment est né Le dernier bleuet. Un roman d’aventures et de voyages dans le temps, mais sur un fond historique très documenté.

Concernant l’intrigue, elle est de facture assez classique, mais n’en est pas moins intéressante. On apprend plein de choses à se promener tout au long de la Première Guerre Mondiale avec Kaïros le robot-boule. Un robot doté d’humour, ce qui ne gâche rien !

Les trois jeunes protagonistes principaux traînent des pieds derrière les adultes qui ont eu la merveilleuse idée de les emmener visiter un musée sur la Première Guerre Mondiale… jusqu’à ce qu’ils se retrouvent propulsés en 1914, au milieu d’un champ, où ils font la connaissance de Léon, un jeune garçon qui décide de croire leur histoire abracadabrante et part avec eux à la recherche de René. Chaque saut dans le temps nous en apprend un peu plus sur la guerre, de manière simple, au travers de la vie quotidienne des poilus, mais aussi des habitants de la Meuse qui se retrouvent au cœur d’un conflit qui les dépasse, mais qui modifie durement et durablement leur quotidien.

Le style est simple, de nombreux dialogues rythment le récit. Comme une comptine, la lettre qui accompagne le bleuet de René revient à intervalle régulier, se complétant au fur et à mesure de l’avancée du périple des enfants. Elle nous résume l’histoire de René pendant la guerre. Et surtout, nous rappelle aussi chaque passage important de l’intrigue, avec les lieux et les dates, les faisant entrer dans notre mémoire. C’est très bien vu, ce « rendez-vous » régulier au fil des chapitres…

J’ai énormément apprécié ma lecture de ce petit roman. Un portail vers notre Histoire, mais aussi vers la science-fiction et les récits de voyages temporels, pour les enfants dès huit ans, je pense. C’est un livre de grande qualité, aussi bien au niveau de son contenu que du contenant… Le livre est de belle facture, illustré, le tout pour 5€. Franchement, donnez-moi une bonne raison de ne pas acheter ce livre à vos enfants, neveux, nièces, cousins, cousines, voisins, voisines…???Je vais sûrement me pencher sur la série Aventures à Guedelon de Danielle Martinigol, publiée aussi chez ActuSF au même prix.

Publicités

Une réflexion sur “Jeunesse – Le dernier bleuet – Danielle Martinigol et Isabelle Fournié

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.