Djinn tome 1 : la maudite – Jean-Louis Fetjaine

La maudite est le premier tome de la série Djinn de Jean-Louis Fetjaine, paru initialement en avril 2017 chez Fleuve, dans la collection Outre Fleuve, puis le 16 juillet 2020 chez Pocket pour cette édition. Un roman avec un cadre historique fort, avec des touches d’imaginaire oriental…

Résumé :

1130, Princée d’Antioche – au nord de l’actuelle Syrie.

Fille du roi Baudouin de Jérusalem, la princesse Alix s’apprête à accoucher d’un fils illégitime, fruit de ses amours avec le connétable Renaud Mazoir. Alors que le sort du nouveau-né paraît scellé, son père arrive à temps pour le sauver. L’accoucheuse, elle, est tuée non sans avoir eu le temps de jeter sur Alix une malédiction : un djinn sera désormais à jamais dans son ombre. Mis à l’abri des velléités meurtrières de sa mère, l’enfant grandira au sein de la mystérieuse secte des Assassins, à laquelle son destin sera lié. Et la princesse maudite, poussée par une ambition dévorante, sera emportée dans les tourments d’une terre dont l’histoire s’écrit dans le sang…

Avis :

Depuis sa sortie en grand format, je lorgnais régulièrement vers ce titre, j’en avais même déjà lu quelques chapitres en ligne, sans jamais prendre le temps d’aller au bout. j’ai donc saisi l’opportunité qui m’était donnée de le découvrir lors de sa sortie en poche…

Je pensais trouver un titre de fantasy orientale, et j’ai trouvé un excellent roman historique, avec des touches d’imaginaire oriental, mais que je classerais plus en fantastique, vu le cadre géographique et historique fort et richement documenté dans lequel l’auteur a situé son intrigue. J’ai eu un peu peur car je lis peu de romans historiques, ayant tendance à me mélanger dans les dates… Une fois de plus, je m’étais mis une barrière ridicule, car j’ai énormément apprécié le côté historique et réaliste du roman, le fait que Jean-Louis Fetjaine se soit documenté, et le fait non négligeable d’avoir une carte de la région et un rappel du contexte historique en début d’ouvrage. Les croisades sont une partie de l’Histoire que je connais peu, je n’ai pas souvenir de l’avoir étudié en classe, et hormis deux ou trois films, je n’en connaissais pas grand chose. Je sors donc de cette lecture plus riche culturellement parlant, et c’est quelque chose que j’aime particulièrement dans mes lectures. Apprendre sans en avoir l’impression. Je ne vais pas essayer de vous faire croire que j’ai retenu dans le détail les événements liés à cette période, mais j’en ai gardé des impressions, et une certaine idée du quotidien de ces croisés, de leur famille exilée, ainsi que des peuples envahis. j’aime le fait d’avoir plusieurs points de vue, notamment par le regard de Saïf, Nizârite ami de Renaud Mazoir, ou encore de femmes de la cour du Roi de Jérusalem et de sa famille, comme Alix, princesse déchue par la mort de son mari.

Avoir de multiples points de vue est enrichissant, surtout dans une histoire pleine d’intrigues politiques, mais j’ai eu parfois l’impression de me perdre un peu, même si l’auteur m’a toujours  permis de retomber sur mes pieds par l’ajout de détails permettant de replacer le personnage dans l’histoire ou dans sa famille.

Ma plus grosse déception, qui ne m’a cependant pas empêchée de passer un très bon moment, est la portion un peu congrue laissée à l’imaginaire dans ce premier tome. C’est d’ailleurs ce qui me fait penser que ce roman est plus du domaine du fantastique que de la fantasy, car le surnaturel est vraiment ancré dans un quotidien réaliste et issu des légendes locales. Peut-être cette part de fantasy promise arrivera-t-elle dans le prochain tome ? Je ne sais pas si je l’espère réellement, car j’ai adoré cet équilibre entre Histoire et contes orientaux. J’aimerai quand même, et j’aurais aimé dans ce premier tome, en apprendre plus sur les Djinn, l’un d’entre eux étant au cœur de ce tome d’exposition…

La Maudite, premier tome de la saga Djinn, est un bon tome d’exposition, pour autant que l’on apprécie  les univers richement documentés et ancrés dans notre Histoire. J’ai adoré le fait que Jean-Louis Fetjaine ne s’en tienne pas au point de vue européen sur cette région et les croisades, et qu’il donne aussi la parole à quelques personnages d’origine orientale, et musulmans de différentes communautés. Il nous montre ainsi la richesse d’une religion souvent très mal vue dans notre pays. Il y donne aussi la parole aux femmes et filles de croisés, contraintes à vivre aux côtés des hommes de leur famille dans cette contrée éloignée, sans pour autant avoir plus de droits et de liberté qu’elles n’en auraient eues en occident. On rencontre, dans ce tome d’exposition, quelques créatures fantastiques du panthéon musulman, que j’espère on découvrira plus avant dans le prochain roman, car je suis restée un peu sur ma faim à ce niveau là.

J’ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Pocket. Merci à eux pour la confiance.

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie, en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

Ce lien non plus n’est pas affilié, mais il vous permet d’acquérir la version numérique de l’ouvrage, auprès d’un vendeur indépendant que j’apprécie particulièrement… Cependant, le prix de cet ouvrage n’a pas été baissé suite à la parution poche, et reste plus cher que cette dernière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.