Une trace dans le temps – Les chroniques de St Mary tome 4 – Jodi Taylor

Une trace dans le temps est le quatrième tome de la série Les chroniques de St Mary de Jodi Taylor, traduit par Cindy Colin Kapen, publié le 3 octobre 2019 chez HC éditions. J’ai une fois de plus retrouvé Max avec un grand plaisir !

Comme à chaque fois qu’il est question d’une suite de série, je vous déconseille de lire la suite de cet article, notamment le résumé, si vous voulez éviter de vous divulgâcher une partie de l’intrigue, qui peut parfois être importante. Vous trouverez mon avis sur le premier tome en cliquant sur la couverture ci-dessous :

Un monde après l'autre - Les chroniques de St Mary tome 1 - Jodi Taylor D'écho en échos - Les chroniques de St Mary tome 2 - Jodi Taylor Une seconde chance - Les chroniques de St Mary tome 3 - Jodi Taylor

Résumé :

Dans ce quatrième tome, l’institut St Mary est en danger. Madeleine Maxwell, qui n’est plus tout à fait la même, a retrouvé Leon Farrell loin de l’agitation de St Mary et tous les deux décident de reconstruire leur vie… mais cela ne dure pas jusqu’au déjeuner. Ensemble, ils vont devoir partir au secours de l’institut qui est devenu la cible de la Police du Temps.

De la destruction de Pompéi à l’Égypte antique, de l’Angleterre du Moyen Âge à celle du XVIIe siècle, la jeune historienne et son compagnon parcourent la ligne temporelle à vive allure. Poursuivis par des forces armées intraitables, ils affrontent les guerres, la peste noire, Akhenaton, l’éruption du Vésuve et doivent surtout tenter de ne jamais laisser de trace…

Avis :

J’avais été un peu gênée dans le premier tome par la multitude de personnages qui interviennent régulièrement dans l’intrigue. Une liste de présentation des protagonistes par secteur d’activité avait sauvé ma lecture. C’est devenu une habitude, et nous avons au début de ce quatrième opus, le Dramatis Bidulæ (en référence au dramatis personæ du théâtre classique^^).

📖 découvrir un extrait

On sent que l’autrice prend de l’aisance dans son style, son humour, toujours aussi décalé, trouve un rythme de croisière agréable. Sans compter que la traductrice elle aussi maîtrise mieux le style original, et arrive de mieux en mieux à rendre justice à l’humour british. Je trouve qu’on repère de moins en moins les tournures anglaises des blagues et jeux de mots. Ce quatrième roman est tout aussi agréable à lire, sinon plus, que ses prédécesseurs.

Je craignais beaucoup cette suite, car après le décès de Leon, et sa réapparition miraculeuse en fin du troisième tome, je me demandais comment l’autrice allait se sortir de cette situation abracadabrante. Et l’explication donnée est un peu trop tirée par les cheveux, mais je dois avouer que j’étais tellement contente de retrouver Max et Leon ensemble, leurs batailles de piques, leur humour pourri, que je me suis assise sur ces invraisemblances. Oui, je sais, ça ne me ressemble pas de laisser passer ce genre de choses, mais, comme dans une série télé, je lève les yeux aux ciels, mais je n’arrête pas pour autant de regarder la suite. Et le plus souvent, la suite reprend un cours plus logique, crédible… Ici, une fois accepté le fait que les deux se sont « retrouvés », j’ai repris ma lecture avec plaisir.

Comme dans chaque tome, on se ballade dans le temps. Enfin, ballade… vous avez lu les trois premiers tomes, vous savez que ce sont rarement des promenades de santé ! Sans compter que cette fois-ci, la Police du Temps fait son apparition. Qui sont-ils, d’où viennent-ils ? je vous laisse le découvrir^^ La présence de ces poursuivants oblige nos héros à de multiples sauts dans le temps, plus ou moins prévus (plutôt moins que plus). On ne découvre pas un endroit et une époque dans le détail, comme ça a pu être le cas dans de précédents tomes, mais plein de lieux et événements, dont l’autrice essaie de nous donner une vue globale.

Une trace dans le temps est un opus très rythmé, de part la quantité de sauts dans le temps et la multiplicité des lieux visités. Sans compter que Max et Leon ont cette fois-ci des poursuivants bien décidés à en finir avec eux… les antagonistes des tomes précédents paraîtraient presque bisounours à côté de la Police du Temps. Encore un très bon moment passé en compagnie de Max. Et encore une fin qui donne envie de découvrir la suite, même si j’ai ma petite idée !!!

logo HC éditions

J’ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les HC éditions. Merci à eux pour la confiance.

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie, en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

2 réflexions sur “Une trace dans le temps – Les chroniques de St Mary tome 4 – Jodi Taylor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.