Ces jours qui disparaissent - Timothé Le Boucher

❤ BD – Ces jours qui disparaissent – Timothé Le Boucher

Ces jours qui disparaissent - Timothé Le Boucher

Ces jours qui disparaissent est un roman graphique de Timothé Le Boucher, parue le 13 septembre 2017 chez Glénat BD, dans la collection 1000 feuilles. Je me suis penchée sur ce titre, suite au prix remporté aux Utopiales 2018, et je n’ai pas été déçue !

Résumé :

Une course poursuite contre le temps perdu… Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps.
Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps…

Avis :

J’avais été intriguée par ce roman graphique au moment de sa sortie, mais comme souvent avec ce type d’ouvrage, je ne l’avais pas acheté, faute de budget. Au prix des ouvrages illustrés (prix que je ne remets pas en cause au vu de la qualité du travail et de l’objet livre), je n’en achète que peu, et en général j’essaie de les emprunter en médiathèque pour les lire, afin de savoir si ils me plaisent suffisamment pour vouloir les avoir dans mes bibliothèques. Dans un premier temps, je ne l’ai pas trouvé dans ma médiathèque, et puis, une sortie en chassant une autre, il est sagement resté dans un coin de ma tête… jusqu’à ce que je le retrouve dans les titres nommés pour le prix BD des Utopiales 2018, prix qu’il a d’ailleurs remporté. Je me suis donc jetée à l’eau et me le suis procuré au moment des fêtes de fin d’année. Je ne regrette absolument pas mon achat, c’est un titre que je prends plaisir à feuilleter et à relire…

Les graphismes sont juste sublimes, et les tonalités varient suivant les tranches de vie évoquées. Par exemple, ci-dessous, lors d’une représentation de Lubin, qui est acrobate de cirque, tout est en camaïeu de bleu, un peu comme dans un rêve :

Ces jours qui disparaissent planche 1

©Timothé Le Boucher / Glénat BD

A d’autres moments, les couleurs sont plus vives, la lumière éclatante, comme ci-dessous au début de l’histoire, quand Lubin est encore insouciant et vis tous les jours de sa vie pleinement. Cette intrigue est incroyable. Comment supporter de « perdre » un jour sur deux de sa vie ? A fortiori quand quelqu’un d’autre vit à sa place ces jours qui disparaissent… Un corps, deux hommes aux caractères bien distinct, deux chemins de vie divergents. C’est probablement un de trop. C’est surtout un cauchemar…

Ces jours qui disparaissent planche 2

©Timothé Le Boucher / Glénat BD

Non seulement cette intrigue est originale, mais le sujet est admirablement traité. On va suivre la vie de Lubin pendant des années, des décennies même, et aussi celle de son entourage. Les conséquences de ses « absences » qui n’en sont pas sont très lourdes, et modifient profondément son quotidien les jours où il est là. Il essaie de créer un contact avec son autre lui, mais la communication est loin d’être évidente. Pourquoi l’autre laisserait-il sa place, quand sa vie lui plaît et qu’il s’épanouit ? Et après tout, lequel des deux est le plus légitime ? Lubin parce qu’il était là en premier, ou sa nouvelle personnalité ?

Dans ce roman graphique, Timothé Le Boucher se pose clairement du côté de Lubin, et nous fait partager son quotidien et sa souffrance quand il s’aperçoit des jours qui lui manquent. On ne voit que très peu, voire pas du quotidien de son double.

📖 découvrir un extrait

Ces jours qui disparaissent est un régal aussi bien au niveau graphique que dans son intrigue. Les personnages sont travaillés dans le détail, aussi bien dans leur apparence que dans leur psychologie et leur personnalité. Je ne regrette qu’une chose concernant ce livre : avoir attendu plus d’un an pour le découvrir.

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie, en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

11 réflexions sur “❤ BD – Ces jours qui disparaissent – Timothé Le Boucher

  1. Babitty Lapina dit :

    Oh cette BD a l’air vraiment sympathique ! Depuis quelques mois je m’intéresse de plus en plus à ce genre graphique et tout comme toi, le prix me bloque un peu dans ma découverte x.x Généralement j’achète d’occasion ou bien j’emprunte pour pouvoir satisfaire ma passion ! Pour revenir à cette BD, je trouve la thématique très intéressante et les dessins sont vraiment superbes. Je la rajoute dans la liste des lectures qui me font envie, merci pour la découverte 😀

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.