Tempête rouge - Tsering Dondrup

Tempête rouge – Tsering Dondrup

Tempête rouge - Tsering Dondrup

Tempête rouge est un roman de Tsering Dondrup, paru le 4 avril 2019 aux éditions Philippe Picquier. Il a été traduit du tibétain par Françoise Robin. Un roman âpre sur une révolte au Tibet contre l’envahisseur chinois. Ce livre est d’ailleurs interdit en Chine.

Résumé :

Lire Tempête rouge, c’est comprendre que l’on a entre les mains un texte exceptionnel. Exceptionnel par son sujet : ce roman raconte la révolte d’une communauté de pasteurs nomades contre l’impitoyable mainmise chinoise sur le Tibet, à la fin des années 1950. La population est décimée, les terres confisquées, les hommes emmenés en camp de travail forcé. Maladies, famine, violences, injustices. Vingt années noires de cauchemar.
Exceptionnel également par son esprit libre et provocateur car ce témoignage est celui d’un romancier qui possède la parfaite maîtrise de son art, joue de tous les registres, de l’horreur à l’humour, et n’hésite pas à prendre pour héros de son histoire un lama bon vivant mais aussi arriviste et lâche, dont les déboires et les ruses placent le rire au cœur de la tragédie.
Ce roman qu’aucune maison d’édition n’a accepté de publier en Chine, car jugé trop dangereux, a été interdit six mois après sa publication à compte d’auteur. Tsering Dondrup, un des plus éminents écrivains tibétains d’aujourd’hui, a été démis de son poste d’archiviste et ses demandes de passeport pour voyager à l’étranger lui sont régulièrement refusées.

Avis :

J’étais impatiente à l’idée de découvrir ce roman, pour son sujet, mais aussi pour le courage de son auteur, qui a risqué sa vie pour partager la version romancée de ce pan de l’Histoire du Tibet, à partir des documents trouvés dans les archives où il exerçait. Depuis la publication de son roman, Tesring Dondrup subit d’énormes pressions, et sa vie quotidienne s’en ressent fortement. Je pensais dévorer ce livre, tant j’étais curieuse de découvrir ces événements dont j’ignorais l’existence. Je savais que la Chine avait commis de terribles exactions au Tibet (et en commet sûrement encore), mais je n’en avais qu’une vague idée. Or, j’ai mis un temps fou à le lire, pour plusieurs raisons :

La première, c’est la dureté des événements racontés, qui a nécessité des pauses régulières pour respirer et me changer les idées. Heureusement que le personnage principal, Yak Sauvage Rinpoché, a un côté désopilant tellement il est désespérant dans ses comportement, pour alléger la tension de l’intrigue.

La deuxième, c’est le choix éditorial, ou de traduction, je ne sais pas, de créer un glossaire en fin d’ouvrage pour tout ce qui concerne les termes tibétains ou références culturelles. De par son sujet, les renvois sont nombreux, et si les informations sont très intéressantes, j’ai trouvé très lourd les allers-retours incessants entre le corps du texte et le glossaire. J’ai beau l’avoir marqué par un post-it pour le retrouver rapidement, ça a haché ma lecture. Même si ça avait surchargé les pages, je crois que j’aurais préféré avoir les explications en bas de page, au moins en quelques mots, quitte à les retrouver effectivement dans un glossaire après. J’ai essayé, au bout d’un moment, de lire l’intégralité du glossaire avant de continuer ma lecture, mais les entrées sont trop nombreuses pour que je les retienne toutes, et j’ai dû continuer les allers-retours. Pour preuve, dans l’extrait ci-dessous, il y a une douzaine de renvois :

📖 découvrir un extrait

C’est vraiment dommage, car j’ai par ailleurs beaucoup apprécié la traduction de Françoise Robin, qui a su garder certains éléments dans leur langue d’origine, ce qui renforce leur importance dans la culture et les traditions tibétaines. Son glossaire est lui aussi vraiment intéressant. Mais il hache vraiment trop la lecture à mon goût.

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur, brut, sans détour. Il décrit avec un réalisme incroyable le quotidien des nomades déportés, alternant par moment avec des retours sur la vie « d’avant », dans les montagnes du Tibet.

La vie de Yak Sauvage Rinpoché et de ses compagnons d’infortune est terrible, incommensurable. En effet, comment comprendre ce qu’ils ont vécu, dans les camps de travail où ils ont été déportés, dans la chaleur ou le froid extrême, avec peu ou pas à manger. Je suis contente d’avoir persévéré dans ma lecture, car c’est important que ce type d’histoire soit diffusée au plus grand nombre, notamment en occident où ce genre d’événements peine à être connu à cause de la censure chinoise. C’était il y a soixante ans, ça a duré près de vingt ans… c’était hier et j’ai l’impression que c’est déjà oublié, hormis par les concernés qui ont survécu à ce massacre. Car les conditions dans lesquelles les chinois les ont fait vivre s’apparente à des meurtres de masse…

Françoise Robin, qui est par ailleurs Maître de conférences de langue et littérature du Tibet à l’INALCO, présente la révolte en Amdo en 1958 dans le rapport de groupe interparlementaire d’amitié du Sénat du 18 juin 2012, « L’histoire du Tibet du XVIIème au XXIème siècle ». Si vous êtes curieux d’en apprendre plus sur ces événements, vous trouverez le compte-rendu par ici.

Tempête rouge est, sous forme romancée, une chronique acerbe mais hélas réaliste d’une période récente de l’histoire du Tibet et de la Chine. On y découvre comment le gouvernement chinois a, à défaut de faire rentrer dans son moule les nomades tibétains, massacrés ces pauvres gens, dont la principale faute était de vouloir conserver leurs traditions. Je rends hommage au courage de l’auteur, qui vit en chine et a pourtant décidé de raconter ce morceau d’Histoire.

Logo éditions Picquier

J’ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Picquier. Merci à eux pour la confiance.

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie, en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.