Je n'existe plus - Béatrice Bottet

Jeunesse – Je n’existe plus – Béatrice Bottet

Je n'existe plus - Béatrice Bottet

Je n’existe plus est un roman de science-fiction jeunesse de Béatrice Bottet, paru le 18 avril 2019 aux éditions Scrineo. Une réflexion intéressante autour des conséquences des modifications du passé par les voyages temporels, au cœur d’un roman d’aventures.

Résumé :

Dans un futur très très lointain, sur la planète Noriange.
Armance Fredixen 41 et Al Stalina 27 ont créé une petite agence de recherches spatio-temporelles.
Mais à la suite d’une expérience, voilà qu’Armance a des ennuis : on ne la reconnaît plus, on ne la remarque plus, elle semble petit à petit devenir transparente. Bientôt, elle risque de s’effacer sans laisser de traces.
Qui pourra l’empêcher de disparaître à tout jamais, sinon son fidèle associé ?
Mais il faut faire vite…

Avis :

Armance et Al sont donc des voyageurs spatio-temporels. Thème assez courant dans les ouvrages de science-fiction, mais duquel je suis assez bonne cliente. J’aime bien découvrir l’Histoire à travers les intrigues de SF. Et j’aime par-dessus tout quand l’auteur / l’autrice aborde les conséquences possibles de ces incursions dans le passé. En effet, il paraît logique que des interactions qui modifient le passé aient des conséquences dans le présent.

Armance, participe à une expérimentation sensée lui ouvrir les portes de son arbre généalogique, elle qui n’a que des souvenirs très flous de ses parents, et juste un oncle pour famille… mais qui dit expérimentation dit un certain nombre de risques. Elle ne s’attendais cependant pas à disparaître aux yeux des gens, suite à une modification de la vie d’un de ses ancêtres. Elle qui voulait une histoire, une famille, se retrouve avec une existence qui petit à petit se fait plus ténue. Bientôt, même ses plus proches amis et sa famille ne la verront plus. Il faut faire quelque chose ! Et nous voilà donc embarqués aux côtés d’Armance et Al, plus précisément dans le cerveau d’Armance, puisque c’est elle qui nous raconte leurs aventures.

Des aventures dignes de ce nom, parsemées d’embûches. Avec parfois des interventions extérieures un peu trop faciles à mon goût, mais qui permettent de garder le rythme du roman, et de faire avancer les choses dans ce livre qui fait moins de 300 pages. Rien de dramatique ! Je dirais que la chose qui m’a le plus agacée, c’est le comportement d’Armance. On a beau découvrir le récit par sa voix, elle tourne autour du pot concernant sa relation avec Al. Amitié, amour, autre chose ??? Ceux qui commencent à me connaître savent que j’ai du mal avec ce genre de tergiversations. D’autant que, même si on est dans un roman jeunesse (à partir de 12 ans), nos jeunes héros sont suffisamment âgés pour pouvoir prétendre à un agrément de l’état  (une sorte d’examen) pour avoir le droit d’être amoureux ! Je peux comprendre qu’elle n’ait pas envie de se soumettre à un examen, je peux concevoir qu’elle soit amoureuse, mais j’ai plus de mal avec le fait qu’elle revienne très (trop) souvent sur le sujet. Pas suffisamment pour m’empêcher d’apprécier ma lecture, mais ce qu’il faut pour m’agacer. A chaque fois que j’aborde de genre de sujet, j’ai l’impression d’être une vieille mégère aigrie 😂😂😂 pourtant je vous assure que non^^

Un point  que j’ai beaucoup apprécié dans le roman : on trouvera, dans ce retour dans le temps, une réécriture de conte clin d’œil, que le lecteur verra arriver de plus ou moins loin… et que j’ai personnellement senti arriver très vite, sans pour autant savoir tout de suite comment l’autrice allait l’intégrer. Le jeune lecteur connait forcément le conte en question, et j’ai pris plaisir à trouver cette réécriture de conte, que je n’attendais pas dans ce roman.

Bien que certaines choses m’aient un peu agacée, j’ai dans l’ensemble apprécié ma lecture. J’ai aimé voir abordé les conséquences des voyages dans le temps, et j’ai aimé trouver inclue dans ce roman une réécriture de conte. J’ai aussi apprécié le style de l’autrice, et les caractères de la plupart des personnages. C’est un roman que je conseillerai volontiers aux jeunes ados, mais qui passera moins avec des adultes, contrairement à d’autres titres jeunesse.

logo scrinéo

J’ai reçu ce roman dans le cadre de ma participation au Club des lecteurs Scrineo pour l’année 2019. Merci à eux pour la confiance.

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie, en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

Une réflexion sur “Jeunesse – Je n’existe plus – Béatrice Bottet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.