L'imparfé 1 Le royaume qui perdait ses couleurs - Johan Heliot

Jeunesse – L’imparfé 1 : Le royaume qui perdait ses couleurs – Johan Heliot

L'imparfé 1 Le royaume qui perdait ses couleurs - Johan Heliot

Le royaume qui perdait ses couleurs est le premier tome de la nouvelle série fantasy jeunesse de Johan Heliot, paru le 7 mars 2019 aux éditions Gulf stream. Des fées, des guerriers, de la magie, un peu de lutte pour l’égalité des droits femmes / hommes…

Résumé :

Entre l’École des guerriers et la maison des fées,
à quel destin incroyable Tindal, fils de forestier, est-il voué ?
Comme chaque année dans tous les villages du royaume de Jhalipûr, les enfants de treize ans sont enlevés à leurs familles par les messagers du palais, pour débuter leur formation. Les garçons intègrent la prestigieuse École des guerriers, et les filles se destinent à protéger la nature en pratiquant l’art de la magie ancienne des dames fées. L’enjeu est grand, seuls les meilleurs des novices poursuivront leur apprentissage. Les autres ne feront pas la fierté de leur entourage. Mais Tindal, bien malgré lui, va bouleverser les traditions et découvrir sa destinée qui dépasse de loin tout ce qu’il aurait pu imaginer. Et décidément, rien ne va se passer comme prévu à Faërie : une attaque est proche, menée par celui que l’on pensait déchu depuis les Batailles Sans Merci. Tindal devra relever les nombreux défis de son histoire et de son avenir pour lutter contre la malédiction qui dévore le royaume.

Avis :

Johan Heliot manie la langue avec talent, et offre aux jeunes lecteurs de la fantasy, de l’aventure, de la magie, avec un brin de lutte pour légalité des sexes, l’air de rien^^ En effet, quand on a treize ans, en Faërie, on intègre une des deux écoles de formation de la capitale : l’école des Guerriers pour les garçons et des Fées pour les filles. C’est comme ça. Tellement comme ça que les garçons jouent à la guerre et pas les filles ! Mais pourquoi est-ce comme ça ? Qui a décidé ça ?

Imaginez en tout cas la tête de Tindal quand il se retrouve, suite à une erreur administrative (et oui, ça arrive aussi dans les royaumes magiques^^), à devoir intégrer la maison des novices et pas l’école des guerriers… La honte !!! Ou pas. Car on va voir Tindal commencer à évoluer dans cet univers féminin, découvrir les enseignements de la magie…

Le système de magie, d’ailleurs, a une particularité : il « mange » les couleurs. Plus précisément, quand vous utilisez la magie, vous ôtez les couleurs des tableaux. Mais ce n’est pas comme dans d’autres romans l’utilisation courante de la magie qui détruit le royaume, c’est un autre danger, plus Sombre.

Dans ce premier tome, on découvre l’univers, mas aussi les personnages. Autant j’ai beaucoup aimé l’univers, le système de magie, autant j’ai un avis plus mitigé sur les personnages. Certains sont trop caricaturaux à mon goût, comme Gertrold, le jeune homme fort et sur de lui ou la douce Méréanne. D’autres, s’ils sont caricaturaux sont intéressants de par leur présence dans un roman jeunesse, comme Arvid le Ténébreux, guerrier légendaire devenu complètement alcoolique pour supporter les souvenirs des massacres. Tindal quant à lui est l’archétype du héros de fantasy. Le jeune homme qui se découvre des origines jusqu’alors inconnues, et qui se trouve embarqué dans une quête… une construction classique mais néanmoins efficace, et une bonne première approche d’un univers de fantasy loin d’être aussi simple qu’il n’y paraît.

Ces jeunes gens ont un côté très proche du jeune lecteur malgré l’univers, les garçons avec leurs posters des grands héros Khâl, Arvid et Orso dans leur chambre, rêvant d’intégrer leurs classes par exemple… ou encore les filles qui se trouvent cantonnées par les habitudes à des rôles de « faibles femmes », et qui ne sont pas toutes d’accord, loin de là !

La narration nous ballade d’une école à l’autre, en insistant forcément sur la maison des novices qu’à intégré Tindal, après nous avoir fait découvrir sa région d’origine et avant de nous emmener à sa suite… pour des aventures que je ne vous raconterait pas !!!

Je n’ai pas lu beaucoup de fantasy jeunesse, mais j’aime d’une manière générale les univers développés par Johan Heliot. Il présente ici une fantasy aux ressorts classiques, bien adaptée à la découverte du genre par les plus jeunes. Il y a de quoi se faire un peu peur, sans que ça soit trop violent, et de quoi réfléchir… J’ai apprécié ma lecture, et je découvrirai avec plaisir la suite, afin de savoir ce qu’il adviendra de Tindal et ses comparses…

Logo Gulf Stream éditeur

J’ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions GulfStream. Merci à eux pour la confiance.

Logo librairiesindependantes.com

Le lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie, en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

2 réflexions sur “Jeunesse – L’imparfé 1 : Le royaume qui perdait ses couleurs – Johan Heliot

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.