Le garçon & la ville qui ne souriait plus INSTA

Le garçon & la ville qui ne souriait plus – David Bry

Le garçon & la ville qui ne souriait plus - David Bry

Le garçon & la ville qui ne souriait plus est un roman de David Bry, qui parait ce 10 janvier aux éditions Lynks. Une belle découverte, avec des personnages atypiques et attachants…

Résumé :

Romain fuit chaque nuit sa demeure bourgeoise et confortable, pour rejoindre la Cour des Miracles où vivent les anormaux – fous, difformes, obèses, et autres parias parqués là par les Lois de l’Église. Le soir de ses quinze ans, il découvre qu’un terrible complot vise les habitants de la Cour.
Des coupe-gorges de Mouffetard aux ruines de Notre-Dame, il devra compter sur son ami Ambroise, sur Joséphine, Lion et Akou, pour lever le voile sur la conjuration et échapper aux terribles Lames Noires, à la solde de l’archevêque de Paris.
Dans un monde assombri par la peur et l’intolérance, le salut peut-il venir de quelques adolescents en quête d’amour et de liberté ?

Avis :

Colis Le garçon et la ville qui ne souriait plus

Pour cette nouveauté des éditions Lynks, j’ai reçu un très joli paquet, contenant non seulement le roman, mais aussi des goodies… La reproduction de la couverture de Mélanie Delon a été l’objet d’une discussion entre les ados de la maison pour savoir qui allait la récupérer pour décorer sa chambre^^ Question subsidiaire : que représente cette petite clé métallique dans le colis ??? Maintenant que j’ai fini le roman, je sais… mais je ne vous le dirai pas !!! Merci en tout cas Bleuenn pour la surprise !

Le garçon & la ville qui ne souriait plus INSTA

Ce livre a beau faire plus de 350 pages, je me suis retrouvée à la fin bien trop vite à mon goût. Il a été lu dans la journée. Comme je le disais plus haut, on rencontre dans cette histoire des personnages attachants, notamment les habitants de la cour des miracles… tous ces laissés pour compte de la société, que ce soit pour des difformités physiques ou mentales, selon la définition de l’Eglise en tout cas. Romain, lui, y voit la liberté d’être soi, et envie ces gens qui osent être eux-mêmes.

On se retrouve dans un univers où l’on ne peut pas sortir de la norme. Une police de la norme a même été instaurée par l’archevêque pour veiller à ce que pas une tête ne dépasse. Des lois qui nous renvoient à des heures sombres de notre Histoire…

L’ambiance dix-neuvième siècle des rues de la capitale, ajoutée à celle quasi moyenâgeuse de La cour des miracles nous fait voyager dans une sorte de bulle hors du temps, un univers dystopique mais familier à la fois. On reconnaît les noms de rues, les lieux emblématiques comme Notre-Dame, à ceci près qu’elle n’est plus que ruines… La Seine est aussi très importante dans l’histoire, frontière entre la norme rigide et la liberté d’être soi. Frontière que Romain franchit à la nage à la nuit tombée, car le seul pont d’accès est surveillé, afin que les anormaux n’envahissent pas la ville.

A chaque début de chapitre, on trouve un document, lettre, texte de loi, compte-rendu…, qui nous donne des informations sur l’univers développé par l’auteur. Le texte bénéficie d’une mise en page aérée, impression renforcée par la présence de nombreux dialogues, et une illustration vient clore chaque chapitre, rappel d’un objet ou un événement. Ces illustrations intérieures sont signées Miesis, qui signe aussi la couverture autour du portrait de Romain par Mélanie Delon. le tout est complété par un petit lexique du parler de la cour des miracles en fin d’ouvrage, qui explicite certaines expressions argotiques trouvées tout au long du roman. On a dans les mains un bel objet livre, très soigné, qu’on a envie de mettre en valeur dans une bibliothèque.

L’intrigue signée David Bry se déroule sans temps mort, passant des beaux quartiers à la cour des miracles, des intrigues de pouvoir à la vie plus simple et solidaire des « anormaux ». On passe des ors des hôtels particuliers aux ruines de Notre-Dame, d’un milieu où Romain se sent prisonnier, à un univers où il peut être lui-même. On tourne les pages sans même sans rendre compte, et la dernière arrive un peu trop vite !

J’ai complètement adhéré à l’univers mis en place, à l’atmosphère qui se dégage de Paris la nuit, le brouillard, l’eau glacée… et j’ai dans l’ensemble beaucoup aimé les personnages. Les anormaux sont attachants, là où les nantis sont détestables à souhait. On sent Romain et sa sœur vraiment prisonniers de leur vie, leur avenir tout tracé sans qu’ils n’aient rien à y redire. Cependant, bien que la romance soit atypique pour ce genre de livre, ou plutôt parce qu’elle est atypique, je l’ai trouvée un peu trop fleur bleue. C’est mignon. J’en attendais plus, notamment de Romain étant donné sa situation. Ça n’a pour autant pas réellement gêné ma lecture. J’ai dévoré le roman d’une traite.

Une nouvelle fois, les éditions Lynks font le pari de porter au travers d’une intrigue intéressante une réflexion politique, dans le sens noble du terme. Ce roman nous parle de sujets importants, de respect de la différence et d’acceptation des autres. Et nous rappelle qu’il ne faut jamais perdre de vue qu’il est plus facile de perdre des libertés que d’en gagner…

J’adhère complètement à cette vision des choses, même si, comme je l’ai évoqué plus haut, j’ai eu un peu de mal avec la romance… je vous invite fortement à découvrir ce roman, au style agréable, et aux thèmes importants.

Lynks logo

J’ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Lynks. Merci à eux pour la confiance.

Cartouche le garcon et la ville qui ne souriait plus

Logo librairiesindependantes.com

Le lien si dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site librairiesindependantes.com, qui regroupe des librairies indépendantes (comme son nom l’indique^^) de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie,  en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

Publicités

7 réflexions sur “Le garçon & la ville qui ne souriait plus – David Bry

Répondre à Les Lectures de Sophie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.