Le gambit du renard - Yoon Ha Lee

Le gambit du Renard – Yoon Ha Lee

Le gambit du renard - Yoon Ha Lee

Le gambit du renard est un roman de science-fiction de Yoon Ha Lee, publié le 1er novembre 2018 aux éditions Denoël dans la collection Lunes d’encre. Une lecture ardue mais loin d’être dénuée d’intérêt !

Résumé :

Le capitaine Kel Cheris tombe en disgrâce après avoir utilisé des armes non conventionnelles lors de sa dernière affectation.
À sa grande surprise, elle est promue général à titre temporaire par le commandement Kel qui lui confie une mission d’une importance vitale pour l’Hexarcat, le système des six factions : mater une hérésie en cours dans la forteresse des Aiguilles Diffuses. Seulement cette promotion est assortie d’une terrible condition : ancrer en elle l’esprit du général Shuos Jedao, ancien traître et fou sanguinaire mort depuis des siècles, mais stratège de génie qui n’a jamais perdu une bataille.
Que cachent les six factions à Kel Cheris? Que sait exactement Jedao et, surtout, qui fut-il réellement?
Le Gambit du Renard est un space-opera d’une richesse et d’une profondeur rares. Il a reçu le prix Locus du premier roman et a été finaliste des deux plus prestigieux prix du genre : les prix Nebula et Hugo.

Avis :

Je voudrais commencer cette chronique par remercier Apophis, qui m’a permis, grâce à son article sur ce roman, de profiter au mieux de ma lecture. Sans ses éclaircissements, je ne suis pas sûre que j’aurais été au bout de ce livre… Et comme il explique très bien les choses, je vous conseille la lecture de son article, si vous avez envie d’en apprendre plus sur l’univers du roman, et avoir des pistes pour faciliter votre compréhension, si vous n’êtes, comme moi, pas très familier avec le genre, à savoir la SF militaire.

Si, il y a quelques années, on m’avait dit que je lirai de la SF militaire, je pense que j’aurais bien ri. En effet, le moins qu’on puisse dire c’est que tout ce qui concerne de près ou de loin les militaires, la guerre… me passait (et me passe encore, pour ce qui concerne la vie courante) très loin au-dessus. Et pourtant, à découvrir de plus en plus de titres de science-fiction, je prends plaisir à sortir de ma zone de confort et tester de nouveaux genres / sous-genres. Et là, on est très loin de ma zone de confort !!! Je pense que ma seule expérience de « SF militaire », c’est d’avoir regardé les films Star-Wars 😂😂😂 quand je vous dis qu’on est loin de mes habitudes…

Et pourtant, dans l’ensemble, j’ai passé un très bon moment de lecture. On se retrouve dès les premières pages au cœur de l’action, aux côtés de Kel Cheris sur un terrain de bataille. C’est l’occasion pour l’auteur d’introduire son univers, et un certain nombre des modalités de fonctionnement de celui-ci, notamment scientifiques. C’est dès ces premières pages que j’ai compris l’intérêt d’avoir lu l’article du Blog d’Apophis avant de débuter ma lecture. Car si j’ai passé un bac scientifique, c’est plus par obligation (vous savez, ça ouvre toutes les portes, blabla…) que par passion pour les sciences. Sans compter que, au-delà du côté scientifique, l’univers créé par l’auteur est incroyable de détails et d’inventivité, et que les informations données, aussi foisonnantes soient-elles, manquent un peu d’explications.

Une fois intégrées les notions de base, à savoir un gouvernement à six têtes (les Hexarques) qui représentent les six factions principales (l’Hexarcat) et qui maintient en place un haut calendrier avec sa temporalité propre, et dont les unités sont des références à la nature et aux animaux; sans oublier les hérésies, fruits de modifications de calendrier, qui peuvent influer notamment sur l’efficacité des armes conventionnelles, on peut progresser dans la découverte. Notre héroïne, Cheris est une Kel, la faction qui constitue l’armée de l’Hexarcat, mais elle est aussi très douée en mathématiques et calcul, ce qui sera crucial dans notre histoire.

Je vous rappelle que je ne suis pas une scientifique dans l’âme, loin de là, mais ça ne m’a pas empêcher d’être en admiration devant la complexité de l’univers développé par l’auteur, qui a mis en place ce calendrier dans les détails, mais qui a aussi inventé une Histoire complète de son univers, une géographie tout aussi détaillée (même si je ne sais pas si mon cerveau l’aura correctement représentée, du fait de l’absence de carte… habitude de lectrice de fantasy sans doute^^), et des personnages complexes. En effet, bien que l’on soit en présence d’un nombre relativement limité de personnages principaux, même les personnages plus secondaires sont un minimum développés. On a en général au moins des renseignements sur leur psychologie, sans compter les informations génériques apportées par le nom de leur faction apposé à leur nom, chaque faction ayant des caractéristiques de caractère plus ou moins communes.

Les relations entre Kel Cheris et Shuos Jedao sont passionnantes, leurs joutes verbales tout à fait réjouissantes, et leur complémentarité de compétences idéale dans la situation qui est la leur. Je ne rentrerai pas plus dans les détails de leurs liens, le résumé de l’intrigue en disant déjà beaucoup sur le sujet. Le plaisir est en effet dans la découverte de leur relation pour le moins originale. J’ai adoré leurs personnalités à tous les deux, et le fait que ce soient des héros complexes, avec une part d’ombre certaine, plus ou moins développée chez l’un et l’autre.

L’intrigue en elle-même est aussi très riche, et intéressante. L’Histoire de l’Hexarcat, particulièrement son passé qui explique la campagne menée par Cheris et son essaim promet de futurs développements passionnants. Nous sommes en effet ici dans le premier tome d’une trilogie, bien que ça ne soit pas clairement indiqué sur le roman (voire pas du tout si je ne m’abuse). Il est pourtant très clair que l’intrigue ne s’arrête pas là, même si ce premier volet trouve une conclusion qui permet de stopper son chemin si jamais…

Mon plus gros souci a été, à un moment, une lassitude vis à vis des calculs et considérations techniques dont je ne saisissais pas forcément tous les détails. Mais cette lassitude n’a pas fait long feu, car dans les 50 dernières pages, l’auteur use d’un stratagème narratif que je tairai ici pour enfin nous donner plus d’informations. J’aurais aimé en avoir une partie plus tôt dans le roman, ou tout au moins disséminée au fil des pages, ce qui aurait évité cette lassitude qui a rendue ma lecture plus ardue à un moment donné.

C’est un très beau roman de science-fiction, avec un univers très riche et passionnant, et des personnages fouillés, mais qui n’est pas à mettre entre les mains de lecteurs/lectrices qui sont allergiques aux sciences ou au côté militaire, à moins comme moi d’avoir envie de vraiment sortir de sa zone de confort. Vous ferez peut-être aussi une belle découverte, ce que je vous souhaite. Ce n’est pas non plus un roman à lire si vous connaissez très peu la SF, car il est un peu ardu pour débuter.

Par contre, si vous êtes un amateur de science-fiction, voire de science-fiction militaire, vous avez de grandes chances de passer un bon moment.

Si vous voulez vous faire un avis sur le style de l’auteur, découvrez les premières pages du livre par ici.

Logo Editions Denoël

J’ai reçu la version papier de ce roman dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Denoël. Merci à eux pour la confiance.

Le gambit du Renard référenceslogo leslibraires.frLe lien ci-dessus n’est pas un lien affilié. Il renvoie vers le site leslibraires.fr, qui regroupe des librairies indépendantes de toute la France. A défaut de pouvoir vous déplacer en librairie,  en commandant sur ce site, vous soutenez les libraires indépendants.

4 réflexions sur “Le gambit du Renard – Yoon Ha Lee

  1. Apophis dit :

    (merci pour le lien)

    Content d’avoir pu être utile 😉 Je suis d’accord avec toi, c’est un univers qui n’est pas facile d’accès mais qui est aussi riche et passionnant, tout comme l’est l’intrigue. Vivement la suite ! Merci pour cette belle critique 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre à Les Lectures de Sophie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.