Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eus - Eric-Emmanuel Schmitt

Les dix enfants que Madame Ming n’a jamais eus – Eric-Emmanuel Schmitt

Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eus - Eric-Emmanuel Schmitt

Les dix enfants que Madame Ming n’a jamais eus est le sixième tome du Cycle de l’invisible d’Eric-Emmanuel Schmitt, une série de contes philosophiques, plus que de romans… Il est sorti en 2012 chez Albin Michel.

Résumé :

Madame Ming aime parler de ses dix enfants vivant dans divers lieux de l’immense Chine. Fabule-t-elle, au pays de l’enfant unique ? A-t-elle contourné la loi ? Aurait-elle sombré dans une folie douce ? Et si cette progéniture n’était pas imaginaire ? L’incroyable secret de Madame Ming rejoint celui de la Chine d’hier et d’aujourd’hui, éclairé par la sagesse immémoriale de Confucius.

Avis :

Les dix enfants que Madame Ming n’a jamais eus est le sixième tome du Cycle de l’invisible, qui en comprend actuellement sept. Vous pouvez retrouver mes chroniques des tomes précédents en cliquant sur les couvertures ci-dessous :

Milarepa - Eric-Emmanuel Schmitt  Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran - Eric-Emmanuel Schmitt  Oscar et la dame rose - Eric-Emmanuel Schmitt  L'enfant de Noé - Eric-Emmanuel Schmitt  Le sumo qui ne pouvait pas grossir - Eric-Emmanuel Schmitt

Avec ce livre, je suis quasiment au bout du Cycle de l’invisible, ou du moins des titres parus jusqu’à maintenant, puisqu’un septième s’est ajouté en mars 2018, et que l’auteur en a à priori encore au moins deux autres en tête.

Ce livre est sans doute celui qui m’a le moins plu (tout est relatif), avec L’enfant de Noé. Sans doute suis-je moins sensible à la sagesse de Confucius… car j’ai eu du mal à entrer dans cette histoire, à comprendre où l’auteur voulait nous emmener.

Tout ce qui concerne la politique de l’enfant unique, et ses conséquences psychologiques est extrêmement intéressant. Le jeu d’histoires entre Mme Ming et le narrateur est assez drôle.

Comme d’habitude, la plume d’Eric-Emmanuel Schmitt est facile d’accès, et ce livre se lit très vite. Mais j’ai l’impression d’être passée à côté de la morale de ce conte philosophique. Et ça me chagrine car je suis d’habitude plutôt sensibles aux philosophies orientales, mais je suis restée hermétique à la présence de Confucius. Je pense qu’il me faudra reprendre ses écrits par ailleurs, pour confirmer ou infirmer mon avis à son sujet. Si vous avez des choses à me conseiller, n’hésitez pas^^

Ce livre a été une lecture agréable, mais sans plus. J’étais un peu déçue de m’arrêter sur cette note en demi-teinte, j’ai du coup été presque soulagée de savoir que j’avais un autre titre à lire, en espérant qu’il me convienne mieux.

2 réflexions sur “Les dix enfants que Madame Ming n’a jamais eus – Eric-Emmanuel Schmitt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.