Le fer au cœur – Johan Heliot – #plib2018

Le fer au cœur est un roman d’inspiration steampunk de Johan Heliot, publié en mai 2017 chez Gulf Stream Editeurs dans la collection Électrogène (steampunk). Il s’agit d’un roman jeunesse/ado. Il fait partie de la présélection du #PLIB2018.

Résumé :

Punie et brisée pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, la jeune Maïan est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C’est au cœur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu’elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l’aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maïan et Leonardo tentent d’unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d’être opprimées, il est difficile pour ces épris de justice d’accorder leurs ambitions…

Avis :

L’intrigue se situe dans la ville de Perennia, qui semble isolée, sinon lieu de vie unique. Les descriptions font penser à une ville du Moyen-Age ou de la Renaissance. Toute mécanique est interdite. La construction de machines est punie de mort. On n’est donc clairement pas dans un environnement steampunk. Il faut pousser plus avant dans le roman pour découvrir les premières utilisations mécaniques de la vapeur… ce qui justifie le fait que j’ai qualifié ce livre comme étant d’inspiration steampunk.

Comme beaucoup de roman pour adolescents, les héros sont eux-mêmes jeunes, et leurs réactions peuvent parfois dérouter voire excéder, la lectrice adulte que je suis… Maïan a souvent des réactions d’enfant gâtée, ce qu’elle n’est pourtant pas de par sa naissance. Et je n’ai pas trouvé les accents féministes dont j’ai entendu (ou lu) parler dans certaines chroniques. Maïan n’est pas pour moi une héroïne féministe. Elle est plus le jeu des hommes qui s’en servent pour arriver à leurs fins. Leonardo lui, est un ado rêveur, très doué pour les sciences, beaucoup moins pour la vie sociale.

Ce roman avait tout pour me plaire. Un univers intéressant, steampunk, des héros jeunes et pleins d’idéaux. Du moins sur le papier à la lecture du résumé. Car si j’aime beaucoup la plume de l’auteur, et si j’ai lu son livre avec plaisir, les personnages m’ont trop irritée, et l’univers a trop manqué du steampunk auquel je m’attendais pour en faire le coup de coeur que j’espérais en ouvrant ce livre. J’ai passé un bon moment, mais qui ne ressemblait en rien à ce que je pensais lire, et n’a pas su aller au-delà d’une lecture agréable.

Ce livre fait partie de la présélection du #PLIB2018. Fera-t-il partie des 7 finalistes ?

#ISBN:9782354884697

5 réflexions sur “Le fer au cœur – Johan Heliot – #plib2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.