Dernières fleurs avant la fin du monde - Nicolas Carteret

Dernières fleurs avant la fin du monde – Nicolas Cartelet

Dernières fleurs avant la fin du monde - Nicolas Carteret

Dernières fleurs avant la fin du monde est un roman dystopique de Nicolas Carteret, paru en mai 2018 chez Mü éditions, dans la collection Le labo de Mü.

Résumé :

Un futur sans abeilles, étouffé dans la grisaille de gigantesques latifundia. Un futur où l’humanité se meurt, privée de descendance. Albert, journalier agricole, répand le pollen à la main. Manon, sa compagne engagée à l’usine, sombre peu à peu dans la folie. Et dans la morosité du quotidien, une lueur, Apolline sous les cerisiers… les dernières fleurs avant la fin du monde. Après Petit Blanc, conte cruel et onirique, Nicolas Cartelet incarne son héros Albert Villeneuve dans un futur désenchanté, où les hommes luttent contre leur impuissance.

Avis :

Quel claque que ce roman au sujet hélas tristement d’actualité… Plus d’abeilles, mais des hommes avec des perches à bout de bras pour polliniser les plantes une par une. Albert s’occupe de cerisiers. Chaque fleur de chaque arbre, chaque jour, payé en pommes de terre. Car non, on ne gagne pas d’argent avec ce travail. On gagne tout juste de quoi se nourrir. Et c’est à priori déjà heureux… Sa compagne, Manon, travaille dans une usine de médicaments. On en sait assez peu sur cet emploi, si ce n’est qu’elle rentre tard et mange la moitié du salaire d’Albert (des patates, pour mémoire). Comment ne pas perdre pied quand on travaille quasiment pour rien, malgré des tâches épuisantes, qu’on est mal nourri, et qu’on a à peine une heure d’électricité par jour, le temps de faire cuire ses pommes de terre ?

On est dans un environnement post-apocalyptique, où le soleil n’est jamais ni totalement levé, ni totalement couché, une espèce de pénombre, de grisaille règne. On ne sait pas trop ce qui a mené à cette situation. Où plutôt, l’auteur ne nous le précise pas. Mais il suffit de poser le livre un instant et de regarder le monde qui nous entoure et les actualités… pour comprendre ou deviner ce qui a pu se passer.

C’est une des grandes forces de ce roman, cette contiguïté avec l’évolution actuelle de la situation écologique. Ça rend les événements encore plus percutants. Nicolas Cartelet créé de fait une proximité entre ses personnages et nous, entre Albert et nous plus particulièrement, car c’est par sa voix que l’histoire nous arrive… Par sa voix, et par son besoin de conjurer, la question étant, à son humble niveau de chef d’une équipe d’une demi-douzaine d’ouvriers agricoles sur une exploitation monstrueusement grande, quelles sont ses possibilités de conjuration ?

Apolline est un autre personnage extrêmement touchant. Et touchée aussi par toute les mutations de la nature, qui ont amenées une génération avec un fort taux d’autistes, et de moins en moins de naissances.

La plume est concise, terriblement efficace, et on entre dans la tête d’Albert. J’ai eu mal aux bras, mal aux pieds avec lui. Et si on connait peu son enfance, on le voit évoluer au fur et à mesure des pages et des chapitres, ainsi que son entourage, et on découvre des motivations tout à fait légitimes à leurs actions et réactions.

L’auteur arrive, avec ce livre de moins de deux cents pages, à faire que le lecteur se questionne durablement sur l’écologie, grâce à une intrigue choc, mais surtout je trouve, des personnages forts pour qui j’ai eu quasi-immédiatement une réelle empathie. Sans détours ou descriptions inutiles, Nicolas Cartelet nous présente ce monde, finalement un peu trop proche du notre à mon goût, et même si on n’a pas toutes les informations sur les raisons de la crise, ou le passé des personnages, on a une histoire bien menée, tristement réaliste, et suffisamment complète pour marquer durablement la lectrice que je suis.

Ce roman fait partie de la présélection du Prix Imaginales des Bibliothécaires pour 2019, dont je suis membre du jury. En tant que jurés, nous avons accès aux titres présélectionnés en lecture en ligne via la plateforme nouveauxterritoiresdefiction.com. Vous pouvez y avoir accès à des extraits des livres de cette présélection.

J’ai reçu ce livre en version numérique epub de la part de Mü éditions, suite à une sollicitation de ma part, car le format eBook est plus facile que la lecture en ligne quand on part en vacances^^ Je les remercie pour la découverte.

Publicités

2 réflexions sur “Dernières fleurs avant la fin du monde – Nicolas Cartelet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.