Virus LIV3 ou la mort des livres - Christian Grenier - Audio

Jeunesse audio – Virus LIV3 ou la mort des livres – Christian Grenier

Virus LIV3 ou la mort des livres - Christian Grenier - Audio

Virus LIV3 ou la mort des livres est un roman dystopique jeunesse de Christian Grenier, publié en 1998 au Livre de Poche Jeunesse, et le 6 juin 2018 chez Audiolib pour cette édition, lue par Audrey d’Hulstère. Il s’agit de mon premier livre audio jeunesse.

Résumé :

« Délivrez-nous des livres ! ». Le gouvernement des Lettrés a interdit les écrans et décrété la lecture obligatoire. Face à cette tyrannie, les Zappeurs se révoltent : ces jeunes rebelles, adeptes de l’image, propagent un virus qui efface les mots des livres à mesure qu’ils sont lus. Seule Allis est capable d’identifier l’inventeur du virus et de trouver un antidote.
Un roman de science-fiction et d’aventure qui nous fait voyager en 2095, dans une société où l’existence des livres comme des écrans est en danger.

Avis :

Quand j’ai lu le synopsis de ce roman dans la sélection des nouveautés Audiolib, j’ai été attirée par le côté anti-Farenheit 451. Je ne croyais pas si bien dire… En effet, cette dystopie jeunesse est un hommage à l’oeuvre de Ray Bradbury, dont il prend le contre-pied. Quand dans Farenheit 451 on brûle les livres, dans Virus L.I.V.3, ils sont devenus une obligation. Aliss, l’héroïne, dialogue via un chat avec Mondaye, quand le héros de Bradbury s’appelle Montag…

L’auteur nous présente une société dont les écrans sont bannis au profit du papier, avec notamment des temps de lecture obligatoires… On ne peut s’exprimer en public que si on a passé un examen, le PPP (Permis de Prise de Parole), attestant du bon usage de la langue. Le roman a été écrit à la fin des années 90, à une époque où on commençait à se rendre compte de l’envahissement de nos espaces de vie par les écrans, via la démocratisation d’internet notamment. Problème de plus en plus au sein de nos sociétés.

Le vocabulaire parlera sans difficultés aux jeunes, étant question de zappeurs pour les amoureux des écrans, et de lettrés pour les partisans de la lecture. Par contre, je doute qu’ils percutent sur les hommages multiples que Christian Grenier rend à la littérature, notamment par le biais des noms de personnages… A l’écoute, il m’a fallu quelques minutes pour le repérer, et du coup, je suis repartie au début pour en profiter. Je m’explique : l’héroïne de l’histoire s’appelle Aliss L.C. Wonder, L.C. comme Lewis Caroll, auteur de Alice in Wonderland. Elle, je l’ai repérée tout de suite. Par contre, Emma G.F. Croisset, je suis passée à côté. En fait, j’ai réellement percuté quand j’ai entendu Colin B.V. Chloé. L’écume des jours, de Boris Vian est un de mes romans coup de cœur, la logique du mécanisme m’a du coup sauté aux yeux ! Je vous laisse chercher pourquoi Emma G.F. Croisset du coup 😉 Et si vous voulez vous amuser, on croise aussi Céline L.F. Bardamu, personnage hypocrite au plus haut point, Rémi S.F. Malot ou encore Claudine C.W. Sido…

Aliss, la lettrée, est sourde et muette, raison pour laquelle elle a accès aux écrans, ce qui lui permet un lien entre les deux camps antagonistes. D’ailleurs, elle est l’autrice du roman « Des livres et nous », quand le slogan des zappeurs est « Délivrez-nous des livres ! » Similitudes qui passent parfaitement à l’écoute, même si du coup, avec un manque de concentration, on peut passer à côté de la subtilité, ou de nombreuses autres que l’auteur a parsemé tout au long du roman. Car si le style n’a rien de compliqué de prime abord et permet une écoute, et j’imagine une lecture, assez aisée, avec un peu de concentration on découvre tout un monde de détails extrêmement intéressants. Découverte sûrement plus aisée à l’écrit.

La Lecture est faite par Audrey d’Hulstère, une comédienne belge qui a étudié au Conservatoire Royal de Liège. Sa voix est très agréable et correspond bien, je trouve à l’idée que je pourrais me faire de la voix d’Aliss, qui n’en a finalement pas, étant sourde et muette ! On se trouve donc vraiment au cœur du cerveau de l’héroïne.

Ce roman est destiné aux jeunes à partir de onze ans, et l’écoute dure 3h35. Inutile de vous dire qu’il a été lu, ou écouté si vous préférez, très rapidement. C’était ma première tentative de livre audio jeunesse, et j’ai trouvé l’expérience fort sympathique, même si je ne sais pas si j’arriverais à faire tenir un jeune ado de mon entourage assez concentré pour écouter un livre. Ils sont tellement dans le zapping… Et en même temps, je me dis qu’avoir une version audio de qualité de ce livre qui est sur les listes de l’Education Nationale peut permettre à des jeunes qui ont vraiment du mal avec la lecture d’appréhender plus facilement le texte étudié en classe. Si vous avez des témoignages sur la lecture de livres audio par des jeunes, ça m’intéresse !

Cette disponibilité en livre audio est finalement dans la droite ligne du roman, un monde qui impose la lecture papier n’est pas envisageable pour nous, tout comme un monde qui nous interdirait de lire, comme dans Farenheit 451. Pas envisageable car nous disposons de notre libre arbitre. A nous de ne pas le perdre…

Pour résumer, c’est une magnifique dystopie jeunesse, qui s’écoutera ou se lira avec plaisir aussi bien par des adultes qui y trouveront énormément entre les lignes.

logo Audiolib

J’ai reçu ce livre audio dans le cadre d’un partenariat avec Audiolib, que je remercie pour leur confiance.

Publicités

Une réflexion sur “Jeunesse audio – Virus LIV3 ou la mort des livres – Christian Grenier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.