Le projet Traumaless - Philippe Mangion

Le projet Traumaless – Philippe Mangion

Le projet Traumaless - Philippe Mangion

Le projet Traumaless est un roman de science-fiction de Philippe Mangion, auto-édité en janvier 2018.

Résumé :

Quand l’Intelligence Artificielle se mêle de l’inconscient…
Brain Corp., une société spécialisée dans les neurosciences, prétend effacer en quelques semaines les traumatismes refoulés qui handicapent notre quotidien.
Dans un premier temps enthousiaste, le Dr Kaufman devient un opposant au traitement, après avoir découvert des effets secondaires irréversibles sur la personnalité.
Le roman est construit autour de trois cobayes du projet Traumaless, au destin hors norme. Il décrit leur évolution psychologique autant que les relations qui se nouent entre eux.
Agnès est une artiste, dont le traitement perturbe l’inspiration. Victor est un surdoué empêtré dans l’obsession de trouver la théorie qui régit notre psychisme. Mehdi est un jeune délinquant aux rêves de Gatsby le magnifique…

Avis :

Les manipulations sur le cerveau humain, la résilience sont des sujets qui m’intéressent beaucoup, et j’étais curieuse de découvrir ce roman, de voir comment l’auteur avait traité le sujet. On en sait encore si peu sur le cerveau, bien qu’on soit sûrs qu’il est malléable, ce qui ouvre du coup une infinie étendue de possibles… où l’on peut facilement se perdre. J’ai apprécié les choix de l’auteur, la façon qu’il a eu de mettre en avant les effets positifs, mais aussi négatifs de ce qui pourrait en premier lieu paraître un bonheur absolu, être délivré de ses traumatismes…

La plume de Philippe Mangion est agréable. On ne croule pas sous des termes scientifiques incompréhensibles, mais le côté médical est bien évidemment quand même présent. Je n’ai eu à aucun moment de difficulté de compréhension par rapport au déroulement des expériences, par exemple. Les chapitres courts rythment bien le roman.

La majeur partie du roman est rédigée du point de vue du Dr Kaufman, le psy qui a pris en charge les trois cobayes, mais, afin de pouvoir toujours coller au plus près de l’intrigue, l’auteur reprend parfois la narration d’un point de vue externe pour suivre les trois jeunes adultes dans leurs pérégrinations, une fois quitté le cabinet du médecin. Au début, ça m’a un peu déconcerté, d’autant plus qu’hormis un changement de chapitre, rien ne nous signale cette alternance de narration, et qu’elle n’a pas de régularité non plus. Ce qui est logique, car elle colle à la nécessité du récit. J’ai fini par m’y habituer, et passé un ralentissement de lecture sur les premières lignes de chaque chapitre pour repérer le narrateur, je n’ai pas été si gênée que ça dans ma lecture.

Le personnage du Dr Kaufman, que l’on rencontre complètement désabusé au début du roman, va se révéler petit à petit. A la base, il choisit de prendre part au Projet Traumaless, car ses affaires vont mal, il a peu de patients, et quelques dettes… Cette motivation on ne peut plus humaine et réaliste nous le rend plus proche, et nous permet de mieux comprendre pourquoi il remet en cause les effets du projet, n’y ayant pas pris part par conviction profonde mais par ennui et appât du gain. Sa rencontre avec Agnès, Victor et Mehdi va le faire revivre, et transformer sa vie profondément. Il restera cependant toujours un peu en retrait de l’aventure, et bien qu’il en soit le narrateur, il n’est jamais vraiment au centre de l’histoire.

Quant aux trois jeunes gens, si ils sont un peu caricaturaux dans leurs traits de caractère, ce n’est pas gênant, au contraire, car ce sont ces traits de caractères particuliers qui permettent de mieux comprendre les effets des expérimentations sur eux, et leurs réactions. On les voit, au fil des pages, évoluer et se révéler, et prendre des chemins parfois inattendus, grâce (ou à cause) du Projet Traumaless. Car l’intrigue va bien au-delà de ces expériences, qui ne sont finalement qu’un postulat de départ. Il est très intéressant de suivre leurs parcours, et la manière dont ils vont, chacun à leur manière, gérer les conséquences…

Bien que quelques points m’aient un peu dérangée, ils sont justifiés par les besoins de l’intrigue, et j’ai au bout du compte passé un bon moment de lecture.

J’ai reçu ce livre en version papier de la part de l’auteur via la plateforme SimPlement. Je les remercie pour la découverte.

Vous pouvez trouver ce livre en version papier par ici, et en version numérique par là. Ces liens ne me rapportent rien, ils sont juste là pour donner un coup de pouce à l’auteur 😉.

Une réflexion sur “Le projet Traumaless – Philippe Mangion

  1. bouquetdeplumes dit :

    Je l’ai lu aussi, et j’ai passé un super moment!
    Je l’ai vécu encore plus intensément car je suis Amiénoise, et j’ai étudié dans l’université où le personnage de Léna se rend. J’ai apprécié de voir son personnage évoluer en même temps que les quatre autres protagonistes =)
    Et je suis tellement sous le charme de la couverture du livre!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.