Les saisons de l'étrange, saison 1

115° vers l’épouvante – Lazare Guillemot

115° vers l'épouvante - Lazare Guillemot

115° vers l’épouvante est un roman de Lazare Guillemot, publié le 15 mars 2018. C’est le premier « épisode » de la première saison du label Les saisons de l’étrange, en coédition avec Les Moutons Électriques. C’est une des trois publications des Indés de l’imaginaire mises en avant pour le Mois Lovecraft.

Résumé :

Que s’est-il produit dans un lointain passé sur l’île de Skellig, au large de l’Irlande ?
La manifestation d’une créature épouvantable, événement dont on trouve des traces sur une bonne partie du globe terrestre, selon une étrange diagonale de 115° qui, traversant l’Europe et l’Afrique, va se perdre quelque part dans l’Océan Indien. La chose terrifiante avait jadis été mise en échec. Or, en ce mois de mai 1925, elle s’est réveillée… et compte bien revendiquer le monde comme terrain de jeu !
Les seuls à savoir, les seuls qui, peut-être, parviendront à la contrer, sont au nombre de cinq : le Père Brown, un prêtre catholique britannique dont le hobby est la résolution de meurtres et mystères ; un jeune orphelin cornouaillais, Billy Babbridge ; ainsi que trois aventuriers américains, Hareton Ironcastle, sa fille Muriel et son neveu Sidney Guthrie. Ils se lanceront sur les traces des sectateurs de la chose et, au terme d’un périple qui les mènera au-dessus d’une faille océanique, à l’autre bout de la Terre, tenteront d’empêcher le monde de basculer dans l’horreur.
Lazare Guillemot réunit des personnages fameux de la littérature populaire, sous le triple patronage de Chesterton, de Rosny aîné et de… Lovecraft !

Avis :

Triple patronage de Chesterton, Rosny aîné et Lovecraft… N’ayant lu que le troisième (ne me jetez pas de pierres, j’ai déjà dit et répété que je manquait de bases en littératures de l’imaginaire^^), j’ai décidé que je devais découvrir les deux autres pour mieux apprécier ma lecture. Me voilà donc partie à la découverte du Père Brown de Chesterton (Le scandale du Père Brown, par ici), et du trio Hareton et Muriel Ironcastle et Sidney Guthrie de Rosny aîné (L’étonnant voyage de Hareton Ironcastle, par là). Ajoutez à cela Le mythe de Cthulhu de Lovecraft, et me voilà avec un bagage, certes maigrichon, mais un bagage quand même, pour m’aider à mieux appréhender 115° vers l’épouvante. Ne vous effrayez cependant pas, ce roman est tout à fait compréhensible à ceux qui n’aurons lu aucun des auteurs précités, ils passeront juste à côté de clins d’œils et autres références… mais sans conséquence directe sur leur lecture.

J’ai passé un excellent moment aux côtés du jeune Billy Babridge, qui apporte une fraîcheur et un regard « innocent » sur les événements surnaturels qui rythment le récit. Il est au départ extrêmement sûr de lui, autoproclamé guide touristique officiel de la péninsule de Penzance dans les Cornouailles Britanniques. C’est à ce titre qu’il accompagne le Père Brown lors de ses recherches, lorsqu’ils sont confrontés aux premières « manifestations », et qu’ils rencontrent les Ironcastle et Sidney. Son âge se rappelle à lui lorsqu’il doit demander l’autorisation de sa tante pour suivre les adultes dans leurs aventures. Aventures pour le moins rocambolesques, à la poursuite des étranges protecteurs d’une énigmatique créature aux sombres pouvoirs. Le roman est très rythmé, on n’a jamais réellement le temps de souffler, emportés à la suite de nos héros pour sauver le monde, rien que ça !

En 200 pages, Lazare Guillemot nous entraîne autour de la planète, à pied, en bateau, à dos de différents animaux, à la poursuite de ce qui pourrait causer l’apocalypse. Comme un épisode de série, il n’y a pas de temps morts, mais comme dans un film, il y a une fin. Ceci dit, peut-être retrouverons-nous Billy et/ou ses acolytes lors de prochaines aventures dans une des futures Saisons de l’étrange.

Pour un premier épisode de cette première saison, c’est une réussite. Il met en appétit, et donne grande envie de dévorer la suite, un peu comme une série Netflix un jour de pluie !

2 réflexions sur “115° vers l’épouvante – Lazare Guillemot

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.