Le scandale du Père Brown - Chesterton

Le scandale du Père Brown – G.K. Chesterton

Le scandale du Père Brown - Chesterton

Le scandale du Père Brown est un recueil de nouvelles de G. K. Chesterton, publié pour la première fois en Angleterre en 1935, et en 1990 pour cette édition française de chez 10/18, traduite par Jeanne Fournier-Pargoire.

Résumé :

Le Scandale du père Brown est un recueil de huit nouvelles policières de Gilbert Keith Chesterton qui met en scène son détective catholique, le père Brown. L’ouvrage paraît chez l’éditeur Cassell and Co., à Londres, Angleterre, en mars 1935.
Ce sont les dernières enquêtes du père Brown, exceptions faites des nouvelles isolées, écrites après la parution de cet ultime volume. Elles ont été d’abord publiées, de façon irrégulière, dans le mensuel The Story-Teller, entre octobre 1932 et mars 1935. Toutefois, la nouvelle L’Homme vert reste inédite jusqu’à la parution du recueil.
Comme à son habitude, Chesterton modifie volontairement dans le volume l’ordre chronologique de parution des nouvelles dans le mensuel.

Avis :

Comme avec L’étonnant voyage de Hareton Ironcastle de Rosny aîné, je poursuis ma découverte des auteurs à qui Lazare Guillemot rend hommage en reprenant leurs héros dans 115° vers l’épouvante. La lecture de ces deux textes aura éclairé ma compréhension des références et inférences de son texte, en plus de me faire découvrir deux « nouveaux » auteurs.

J’ai donc fait la rencontre du Père Brown, détective à ses heures perdues, et elles ont l’air d’être nombreuses !!! Ce recueil est composé de huit nouvelles, et comme très souvent dans ce type d’ouvrage, j’en ai apprécié certaines plus que d’autres… Par contre, le Père Brown en lui-même est un personnage très intéressant, et constant dans sa manière d’agir. Il est très sûr de ses capacités intellectuelles et de son pouvoir de déduction, ce qui peut parfois le mettre dans des situations désagréables pour lui, car comme tout homme, il est faillible… C’est un point que j’aime chez lui, et outre ses méthodes d’enquête et de réflexion, c’est un point commun supplémentaire avec un célèbre détective qui officiait 221B Baker Street… Leur principale différence est cependant la foi du Père Brown, qui vient parfois bousculer le déroulé de ses enquêtes.

Je pense que ce qui m’a le plus gêné dans ma lecture, comme ça arrive régulièrement quand je lis des « classiques » ou des titres datant un peu, c’est la misogynie et le racisme colonialiste qu’on retrouve dans ces nouvelles. L’une d’elle se passe au Mexique, et on peut y lire d’une femme, « elle a le sens des affaires. Elle n’a aucune ressemblance avec ces pauvres fainéants de métèques que l’on voit ici. ». Ce genre de choses a tendance à gâcher ma lecture, par ailleurs pourtant plutôt agréable.

Cette découverte du Père Brown m’a en tout cas permis de mieux cerner le personnage et du coup de mieux apprécier 115° vers l’épouvante, de Lazare Guillemot, premier titre de la première saison des Saisons de l’étrange, collection créée par des « passionnés de séries B, de films Z, de pulps et de comics ». Ce fut donc une découverte sympathique et utile.

Publicités

Une réflexion sur “Le scandale du Père Brown – G.K. Chesterton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.