L'ordre du labyrinthe - Lisa Goldstein

L’ordre du Labyrinthe – Lisa Goldstein

L'ordre du labyrinthe - Lisa Goldstein

L’ordre du labyrinthe est un roman fantastique de Lisa Goldstein, traduit par Patrick Marcel et sorti le 5 janvier 2018 chez Les Moutons Électriques. La version originale, Walking the Labyrinth, date de 1996.

Résumé :

Étudiant l’histoire de sa famille pendant qu’elle travaille comme intérimaire à San Francisco, Molly Travers découvre qu’elle est la descendante de magiciens de cabaret qui faisaient de la véritable magie au dix-neuvième siècle, en compagnie d’un groupe d’occultistes nommé l’Ordre du Labyrinthe.

Élevée par une grande-tante après que ses parents soient morts dans un accident de voiture, Molly apprend par le détective privé John Stow qu’elle possède une famille dont elle ne savait rien. Leur enquête va dévoiler les sombres mystères d’une société occulte. Histoire de famille et histoire secrète s’avèrent tissées étroitement ensemble.

Avis :

J’avais adoré Sombres cités souterraines, de l’autrice, lui aussi traduit par Patrick Marcel, et sorti en 2017 aux Moutons Électriques (ma chronique), et j’étais impatiente de découvrir L’ordre du Labyrinthe quand j’ai vu qu’il arrivait début 2018. J’ai retrouvé dans ce roman la plume de Lisa Goldstein, que j’avais tant aimée lors de ma précédente lecture. On retrouve dans l’intrigue des touches de fantastique, notamment par le biais de la magie, mais de manière plus discrète que dans le roman précédent.

On ne sait pas toujours ce qui tient de la magie, et ce qui tient de la manipulation mentale et du mentalisme. Y compris et surtout pour tout ce qui concerne la famille Allalie, troupe de Music-Hall que l’on suit lors de flash-back dans les Etats-Unis des années 30. Cette plongée au coeur du spectacle vivant des années folles et le déclin qui a suivi, pour ces familles du spectacle, concurrencées entre autres par le cinéma… Dans cette famille, chaque membre est particulier, on ne sait jamais ce qu’on doit en penser. Ils entretiennent volontairement le doute sur leurs capacités. On découvre en parallèle l’existence des sociétés secrètes dans l’Angleterre victorienne, thème tout aussi intéressant. On y voit que le désespoir peut mener très loin…

J’ai cependant eu un problème avec Molly, protagoniste principale de l’histoire, qui se laisse écraser par une relation « amoureuse » destructrice, se contente d’un boulot plan-plan, bref, qui manque de caractère. Le contraste est particulièrement criant avec les Allalie, tous dotés d’une force de caractère impressionnante. Certains sont peut-être détestables dans leur comportement, mais ils ont une présence indéniable.

John, le détective privé, manquait aussi un peu de saveur. L’un comme l’autre mènent des recherches sur la vie d’étrangers, plutôt que de faire bouger la leur. Heureusement que, petit à petit, à mesure que leur enquête avance, ils prennent de l’ampleur, car dans les premiers chapitres, je les ai trouvés particulièrement ennuyeux.

Plus on avance dans l’intrigue, plus on s’enfonce aux côtés de Molly et John dans le monde des Allalie, dans leur histoire… il faut alors se laisser emporter, ce que j’ai fait avec plaisir, laissant mon  côté cartésien au repos.

J’ai trouvé la fin un peu abrupte. Il m’a manqué quelques informations que j’aurais aimé trouver, notamment à propos du titre du roman. Quelques réponses. Mais sans doute, dans un monde en partie régit par la magie, doit-il rester des ombres de mystère…

Vous allez pouvoir, si le cœur vous en dit, découvrir un entretien avec Patrick Marcel, le traducteur du livre, réalisé dans le cadre du Plib 2018, et publié en même temps que cet article, par ici. J’espère que cela vous plaira.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.