The Handmaid’s tale – Margaret Atwood (VO)

The handmaid's tale - Margaret Atwood

The Handmaid’s tale est un roman de Margaret Atwood, publié pour la première fois en 1985, et en 1996 chez Vintage pour la présente édition. Une claque !

Résumé :

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom. Une œuvre d’une grande force, qui se fait tour à tour pamphlet contre les fanatismes, apologie des droits de la femme et éloge du bonheur présent.

Avis :

Ça fait très longtemps que j’avais envie de lire ce roman, bien avant tout ce remue-ménage autour de la sortie de l’adaptation en série. Mais allez savoir pourquoi, il restait sagement sur mes étagères. Puis, après avoir lu Kallocaïne, de Karin Boye, j’ai eu envie de continuer sur ma lancée, en lisant une autre dystopie « classique », écrite par une femme.

C’est une lecture très addictive, mais j’ai avancé très lentement. Il faut dire que le challenge était de taille : lire en VO anglais, pendant un voyage en Espagne. Trois langues en même temps, passer de l’une à l’autre, ça m’a demandé pas mal d’efforts !!!

Le bon côté, c’est que du coup je l’ai savouré. Je ne sais pas si c’est le terme qu convient pour cette histoire, mais j’ai aussi pris le temps de la digérer. Je ne suis pas sûre que j’aurais capable de le lire d’une traite, tant ce livre est dense, et intense.

L’univers créé par Margaret Atwood il y a trente ans semble tellement proche de certaines de nos actualités qu’il en est angoissant. Ces femmes qui ne sont plus libres de disposer de leurs corps, à qui ont impose des relations sexuelles, des grossesses… sur le territoire de ce qui était précédemment les Etats-Unis, ne peuvent que faire penser aux coupes dans le budget du pays pour tout ce qui concerne l’avortement. Espérons que ce genre de romans, et son adaptation en série TV, ouvrirons les yeux de suffisamment de personnes, hommes et femmes, pour empêcher que nos sociétés modernes puissent envisager d’évoluer vers de telles extrémités, de telles horreurs.

La série, de la même manière, nécessite des pauses de « digestion » entre les épisodes tellement elle est intense. Elle se détache du roman sur pas mal de points, mais toujours sous la supervision de l’autrice du roman. (Et la fin des deux reste très ouverte…)

J’ai découvert une plume incroyablement forte et addictive, et suis heureuse de l’avoir fait en VO. On est complètement immergé dans l’histoire à travers les yeux de June/Offred, ce qui rend les choses encore plus difficiles à accepter, à digérer. J’ai pris une énorme claque lors de cette lecture.

Publicités

3 réflexions sur “The Handmaid’s tale – Margaret Atwood (VO)

  1. unetortueliseuse dit :

    Ce livre a l’air super, tu m’as donné très envie de le lire, malheureusement je ne penses pas avoir le niveau pour le lire en anglais. 😦
    En tout cas le thème m’intéresse beaucoup et je suis contente de savoir que ce livre existe car je pense sincèrement que nous avons besoin de ce genre de livre pour nous rappeler que le futur est incertain et que tout peut basculer.
    Très bonne chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.