Rencontre avec Gaëlle Josse

Le 9 mars dernier, dans le cadre de l’Assemblée générale de l’ABHR (Association des Bibliothèques et sonothèques d’Hôpitaux de Rennes et de sa région), nous avons eu l’opportunité de rencontrer l’autrice Gaëlle Josse (Le gardien d’Ellis Island, L’ombre de nos nuits…). J’ai découvert une personne très abordable et sympathique, et j’ai eu envie de vous partager ce moment.

Après une courte présentation de l’autrice par une bénévole de l’association, et par elle-même, nous avons pu entamer une longue série de questions/réponses, à laquelle Gaëlle Josse s’est prêtée avec beaucoup de bienveillance.

Nous en avons appris plus sur son travail d’écriture. J’étais notamment très curieuse de savoir comment elle s’organisait quand elle écrivait un livre ou les personnages alternent un chapitre sur deux. Elle écrit donc régulièrement plusieurs chapitres concernant la même personne, et quand celle-ci n’a plus rien à dire, elle passe à l’autre, et ainsi de suite. Ce qui fait que ses romans ne sont pas forcément écrits dans l’ordre où ils seront publiés et lus au final. L’écriture se fait chez elle par période, après qu’un sujet soit suffisamment arrivé à maturation dans son esprit. Ce qui peut être plus ou moins long. L’inspiration peut venir d’un tableau, d’un lecture, d’un voyage… tout est prétexte à des idées dont un certain nombre ne verront jamais le jour en livre.

J’ai beaucoup apprécié aussi en apprendre plus sur son travail avec son éditeur/éditrice. Elle tient à rester « maîtresse » de son roman, et même si elle n’est pas fermée au dialogue, et accepte certaines remarques pertinentes, c’est toujours l’autrice qui a le dernier mot !

Cette liberté face à l’éditeur, et par rapport eu temps de maturation des idées lui est entre autre permise par le fait qu’elle a un autre métier à côté. Elle n’est pas obligée de produire un livre à tout prix pour gagner sa vie.

A la fin de cette rencontre, elle nous a présenté deux jolis projets :

  • Wermer entre deux songes, qui est sorti le 21 mars 2017 chez les éditions Inventit, et qui est une réflexion sur un tableau de Vermeer et la ville de New-York où il est exposé. Lien vers le site de l’éditeur
  • Un été à quatre mains, qui est lui sorti le 23 mars 2017 aux Ateliers Henry Dougier., et qui raconte la passion de Schubert pour une élève, le temps d’un été. Lien vers le site de l’éditeur

Puis elle a pris le temps d’une séance dédicace avant de reprendre le train…

Nous avons vraiment passé un bon moment, avec une personne ouverte et à l’écoute, qui n’a pas hésité à aller contre une certaine timidité naturelle pour avoir un échange de grande qualité avec la masse de bibliothécaires bénévoles présents ce jour là.

 Je vous mets les liens vers les chroniques des livres que j’ai lu pour préparer cette rencontre :

Les heures silencieuses

Nos vies désaccordées

Noces de neige

Le dernier gardien d’Ellis Island

L’ombre de nos nuits

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s