Nord et Sud – Elisabeth Gaskell

Nord et Sud - Elizabeth Gaskell

Nord et Sud est un roman d’Elizabeth Gaskell, publié pour la première fois au XIXème siècle en Angleterre, et en 2005 chez Points dans leur collection Grands Romans pour la présente édition. C’était le roman de décembre de mon abonnement Exploratology.

Résumé :

C’est le choc de deux Angleterre que le roman nous invite à découvrir : le Sud, paisible, rural et conservateur, et le Nord, industriel, énergique et âpre. Entre les deux, la figure de l’héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l’Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l’Eglise et déracine sa famille pour s’installer dans une ville du Nord. Margaret va devoir s’adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s’éveille à travers les liens qu’elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports difficiles qui l’opposent à leur patron, John Thornton.

Avis :

J’ai mis du temps à oser me lancer dans la lecture de ce roman, car c’est un pavé de près de 700 pages, et j’ai peu l’habitude de lire de telles briques en dehors de la Fantasy. Et ici, on en est loin. Ce roman nous dépeint de manière réaliste les différences de classes eu XIXème siècle, dans cette Angleterre victorienne qui s’industrialise. On y découvre aussi les antagonismes entre les paysages bucoliques du Sud et les cités ouvrières du Nord avec leurs usines et leur pollution.

Je suis tombée sous le charme de Margaret, cette fille de pasteur défroqué. Elle est dotée d’un très fort caractère, et impose ses volontés et sa manière de voir les choses aux gens qui l’entourent. Son père lui laisse vivre une vie aussi autonome que possible, étant donné son sexe et sa classe sociale. Petit à petit, elle découvre une autre manière de vivre et de penser aux côtés des ouvriers, et ouvre les yeux sur le fait que tout le monde n’a pas une vie aussi facile et douce que la sienne.

En amour non plus, elle ne se laisse pas faire. Elle garde au maximum les rênes, elle n’hésite pas à éconduire sans douceur ses soupirants malheureux.

Ce livre est un très intéressant portrait social de son époque, avec une héroïne à la fois conditionnée par son éducation, et luttant contre celle-ci. Une héroïne forte, qui fait tout pour prendre sa vie en main.

J’ai cependant un gros regret concernant la fin. Je l’ai trouvée expéditive, et décevante par rapport aux attentes que j’en avais.

Ce livre était dans mon abonnement Exploratology du mois de décembre. Une fois de plus je n’ai pas été déçue par le choix de Marjorie.

Je lui ai mis 17/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s