Jeunesse – La plus grande peur de ma vie – Eric Pessan

La plus grande peur de ma vie - Eric Pessan

La plus grande peur de ma vie est un roman jeunesse d’Eric Pessan, publié en janvier 2017 à l’Ecole des Loisirs dans la collection Medium. Un livre sur un sujet grave, pour les jeunes à partir de 10-12 ans (juste avant l’entrée au collège, ou au collège), mais il faut être prêt à la discussion avec son enfant après…

Résumé :

Personne ne s’imagine mourir d’un coup, forcément. Personne ne sait ce que contient le sac de Norbert. Sauf nous trois, Lalie, Jordan et moi, David. Et Norbert bien sûr puisqu’il a osé la prendre et l’emporter en classe avec lui, cachée dans son sac. »Il est complètement malade. Il peut nous tuer d’une seconde à l’autre. »
Quatre amis découvrent une grenade dans un vieux manoir datant de la Deuxième Guerre mondiale. Que faire avec cette grenade ? La laisser là ou l’amener au collège quand on est soi-même sur le point d’exploser ?
A partir de 12 ans

Avis :

Tout commence de manière assez commune, est c’est une des forces de ce livre. Un groupe de jeunes explore le quartier, la vie quoi ! Mais cette journée va évoluer d’une manière totalement inattendue. Et l’objet livre aussi.

L’auteur y insère régulièrement des calligrammes, qui renforcent visuellement les idées qu’il veut faire passer. Avant même d’ouvrir le livre, il suffit de regarder la quatrième de couverture, où le résumé nous donne l’impression d’une grenade qui explose, avec ce texte qui part dans tous les sens, et le mot GRENADE au milieu, qui sert plusieurs fois dans la lecture. On est tout de suite dans l’ambiance…

Norbert a beau avoir ses trois amis, il ne se sent pas pour autant à l’aise et intégré au collège. Et les plus grands (les quatrième) lui font la vie dure… Tout le monde vous le dira, au collège, les pire, ce sont les quatrième. Et même quand on a des amis, c’est difficile pour eux de prendre votre défense et risquer se retrouver la cible.

Bref, c’est à la fois un roman dur, et sensible, qui nous explique avec des mots simples comment une situation peut dégénérer, alors que de nombreuses personnes autour, jeunes comme adultes auraient pu, d’un simple mot, tout arrêter. C’est à mon avis une super base de discussion avec des enfants sur le point d’entrer au collège, ou collégiens, pour leur expliquer que toutes ces petites choses anodines du quotidien peuvent parfois facilement dégénérer.

Ce livre m’a permis de comprendre grâce à cette discussion qui a suivi la lecture, qu’on pouvait aussi être dans le même temps victime et bourreau, car il est plus facile de supporter son mal être si on n’est pas seul dans ce cas. Je peux vous assurer qu’il n’est pas facile d’expliquer à un enfant victime qu’il ne doit surtout pas être bourreau…

J’ai lu ce livre dans le cadre de la Masse Critique jeunesse de Babelio, en partenariat avec l’Ecole des Loisirs. Merci à eux pour la découverte.

Je lui ai mis 17/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s