To kill a Mockingbird

To kill a Mockingbird

To kill a Mockingbird (Ne tirez-pas sur l’oiseau moqueur) est un roman de Harper Lee, publié pour la présente édition chez Vintage Classics.

Résumé :

Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Avis :

Ce livre est un grand classique de la littérature américaine, et je souhaitais vraiment le découvrir en VO. Je l’ai lu très lentement. Ce n’est pas que le vocabulaire en lui-même est très compliqué, ce qui m’a le plus posé problème, ce sont les dialogues, surtout entre les enfants. En effet, ces dialogues sont écrits comme les protagonistes parlent, avec leur accent très marqué, et certains mots à moitié mangés. Cela a donc beaucoup ralenti ma lecture, même si, au fur et à mesure de mon avancement, je comprenais plus facilement.

Concernant l’histoire en elle-même, j’ai beaucoup aimé l’atmosphère générale. Mais j’ai été surprise, voire déçue du peu de pages consacrées au procès en lui même. D’après la quatrième de couverture, je croyais avoir à faire à une évocation détaillée d’un procès, et de ses implications raciales dans le sud des Etats-Unis des années 30. Mais il s’agit en fait de la chronique d’une petite ville du Sud profond, vue à travers le regard des deux enfants de l’avocat, Atticus Finch, Scout et Jem.

Passée la surprise concernant le sujet principal du roman, je dois admettre que l’intrigue est réellement passionnante, et voir la vie quotidienne de l’époque à travers les yeux de deux enfants, notamment une petite fille, permet de découvrir les événements sans filtre, de manière assez cruelle il faut bien l’avouer.

J’ai aimé cette chronique historique du racisme quotidien des années 30 dans le Sud profond des Etats-Unis. C’est un sujet qui m’intéresse beaucoup, et j’aurais sans doute lu ce livre plus tôt si j’avais eu conscience du réel sujet du livre. Ma lecture en VO a été un peu laborieuse, mais je suis après coup heureuse d’avoir relevé le défi, et je me sens désormais capable de m’attaquer à d’autres livres que je n’aurais pas osé ouvrir en VO avant.

L’aventure de la lecture en VO (car c’est une aventure pour un non natif), est passionnante et très enrichissante. Elle me fait progresser dans ma compréhension de la langue, mais surtout elle me permet de découvrir la plume originale des auteurs, parfois corrompue par de mauvaises traductions.

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge Pause Café.

Je lui ai mis 16/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s