Une putain d’histoire – Bernard Minier

Une putain d'histoire - Bernard Minier

Une putain d’histoire est le quatrième roman de Bernard Minier, le premier one-shot, indépendant de la série des Martin Servaz (Glacé…). Il est paru en 2015 chez XO éditions. C’est mon premier thriller de Bernard Minier, et j’ai du mal à savoir quoi en penser…

Résumé :

Une île boisée au large de Seattle…
« Au commencement est la peur. La peur de se noyer. La peur des autres, ceux qui me détestent, ceux qui veulent ma peau. Autant vous le dire tout de suite : Ce n’est pas une histoire banale. Ça non. c’est une putain d’histoire. Ouais, une putain d’histoire… « 

Avis :

J’avais le choix pour découvrir Bernard Minier… le célébrissime Glacé, ou celui-ci, Une putain d’histoire, son premier one-shot. Je ne sais pas si j’ai fait le bon choix…

Au centre de l’histoire, on a Henry, un ado dont on vient de retrouver la petite amie morte sur une plage de l’île où ils habitent. Ils s’étaient violemment disputés la veille. Il raconte son histoire à un homme. « Cet homme qui est mon père… » pourtant Henry est élevé par deux mamans et ne connaît pas ses parents biologiques. Une intrigue à plusieurs niveaux qui m’était apparue plutôt alléchante.

Le style de l’auteur est très agréable, assez simple à aborder. Son écriture a un rythme assez enlevé. L’alternance entre le « je » de Henry qui nous raconte son histoire, et le narrateur externe, qui nous explique en parallèle les recherches menées par des détectives privés, et nous fait découvrir petit à petit le passé…

J’ai cependant eu un gros problème avec ce livre : quand je lis un thriller, je m’attends à ne pas pouvoir le lâcher, à y sacrifier une partie de mon sommeil (le fameux syndrome du « encore un dernier chapitre avant de dormir »), et là, rien. Je pouvais m’arrêter à tout moment et faire tout autre chose sans que l’histoire me hante. Grosse déception.

Pourtant, le livre est bien construit, le fin originale. Sur le papier, tout était OK. Et pendant plusieurs jours après la fin de ma lecture, j’ai continué à me demander ce qui avait cloché… C’est finalement Bernard Minier lui-même qui m’a apporté la réponse, lors d’une rencontre à Rue des Livres à Rennes. Ce qui est embêtant, c’est que si je vous explique ce qui n’a pas été avec moi, je vous gâche définitivement la lecture de ce livre. Ce que je peux vous dire, c’est que ce n’est pas parce que j’ai bloqué sur un élément que ce livre ne vous plaira pas. Si vous aimez les thrillers à intrigues multiples, tentez votre chance !

Je lui ai mis 15/20.

Publicités

Une réflexion sur “Une putain d’histoire – Bernard Minier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s