La voie des oracles tome 1 : Thya – Estelle Faye

La voie des oracles 1 : Thya - Estelle Faye

Thya est le premier tome de la trilogie de fantasy d’Estelle Faye, La voie des oracles. C’est une série qui a été catégorisée jeunesse, mais qui n’a rien à envier, je trouve, à certaines saga dites adultes. Ce tome est sorti en 2014 chez Scrinéo, et en janvier 2017 chez Folio SF pour la présente édition.

Résumé :

La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d’Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l’Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu’elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l’avenir incertain.
Lors d’une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s’emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu’elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.
Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n’est pas exactement celui que lui décrivait son père…

Avis :

Dans ce premier tome, on découvre ce qu’est le monde de Thya. Un monde de fantasy où beaucoup de peuples et créatures s’entrecroisent, et où la magie a encore sa place, bien qu’elle doive se pratiquer cachée. J’ai toujours un peu peur des premiers tomes, qui mettent souvent longtemps à démarrer car l’auteur veut avant tout nous présenter son monde. Ici, pas de ça. Au bout de 30 pages, on est déjà au cœur du sujet, et au bout de 40, sur la route. Estelle Faye nous a planté les grandes lignes du décor, nous a présenté les personnages utiles au démarrage de l’histoire, et c’est parti. On embarque à la suite de Thya, et on apprend ce dont on a besoin au fur et à mesure de nos besoins.

J’aime cette économie de moyens au démarrage. J’aime qu’on puisse découvrir les choses au fur et à mesure de l’action. Finalement, on apprend avec Thya et ses compagnons de route. On apprend au fur et à mesure.

Petit à petit, des retours en arrière concernant les autres personnages s’ajoutent aux visions de Thya et nous permettent d’en savoir un peu plus, notamment sur le passé de son père. Dans ce tome, on va de découverte en découverte, et je suis sûre qu’il reste encore beaucoup à apprendre sur l’environnement de Thya, sur son monde, au-delà des aventures à venir dans les deux autres tomes.

Petit détail, mais qui m’a quand même chagrinée : Je trouve que le dessin de couverture, qui représente soi-disant Thya, n’est pas très ressemblant. L’autrice nous la décrit comme une jeune femme très mince, sans formes, qui parait plus jeune que son âge, et sur la couverture on trouve une femme avec un décolleté avantageux. Ce livre n’avait pas besoin de ça je pense pour se vendre. Je trouve ça dommage, que l’éditeur se sente obligé de montrer une femme plantureuse alors même que ça n’est pas la réalité, et que ça va même à l’opposé de ce qui est décrit dans le livre.

J’ai dévoré ce livre. J’ai adoré l’univers proposé, mélange de différentes croyances, religions et de la magie. J’ai adoré rencontrer de personnages passionnants qui promettent de belles aventures à venir. Thya, qui découvre enfin la vie en dehors de sa villa d’Aquitaine, à 16 ans. Enoch, qui fait tout ce qu’il peut pour l’aider, embarqué dans cette histoire un peu malgré lui au départ, et qui y trouve finalement parfaitement sa place. Mettius, vaillant vétéran qui a servi sous les ordres du père de Thya, et qui la prend sous son aile pour l’emmener à bon port. Un trio improbable mais très attachant, entouré de nombreux secrets qui ne demandent qu’à être révélés. Vivement la suite !!!

Je lui ai mis 18/20.

Publicités

Une réflexion sur “La voie des oracles tome 1 : Thya – Estelle Faye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s