Agatha Raisin and the quiche of death – MC Beaton – VO

Agatha Raisin and the quiche of death - MC Beaton

Agatha Raisin and the quiche of death est le premier d’une série de romans policiers écrits par MB Beaton et publié pour cette version en 2014 chez Constable. (première publication VO en 1992). Cette série est publiée en français depuis juin 2016 chez Albin Michel.

Résumé :

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Avis :

Le vocabulaire est assez simple et le texte court (environ 250 pages), ce qui en fait un roman abordable en VO. Sans compter que le style « enquête policière » facilite à mon avis l’avancée car on a envie de connaître la fin, et on est donc moins enclin à abandonner ce type d’ouvrage. Il est lisible avec un niveau fin de lycée sans grosse difficulté je pense.

Le rythme est un peu lent au début, l’intrigue a du mal à démarrer, mais je pardonne à l’auteur (!!!) comme c’est le premier tome d’une série, et il faut bien qu’elle mette en place son intrigue de fond et qu’elle nous présente son personnage. Agatha Raisin est qualifiée par beaucoup de Miss Marple moderne, mais je lui trouve aussi un petit côté Bridget Jones, dans la mesure où elle est assez décalée de la réalité, boit un peu trop, galère à faire à manger, et a une légère tendance à provoquer des catastrophe. Cependant elle n’a pas la chance d’être entourée d’une bande d’amis et l’atterrissage au fin fond de la campagne à la limite sud du Pays de Galle. Un personnage déjanté comme j’ai plaisir à suivre dans une série.

Une fois l’enquête démarrée, l’intrigue s’accélère, les maladresses s’enchaînent, et j’ai eu de plus en plus de mal à lâcher mon livre. Résultat, j’en ai avalé la dernière moitié en moins d’une journée, alors que je lis toujours plus lentement en anglais. L’enquête est complète dans ce volume, mais l’évolution de la vie personnelle d’Agatha me donne très envie de lire la suite, en VO bien évidemment, vu qu’ils sont rédigés dans un anglais assez simple. Mon plus gros problème va être qu’avec toutes les bonnes lectures que j’ai faites récemment, je ne vais pas avoir le temps de poursuivre toutes les séries qui m’intéressent à court terme, car bien d’autres choses m’attendent dans ma PAL… Quand Agatha me manquera trop je m’achèterai la suite, à moins de le trouver en promo sur Bookdepository (comme celui-là d’ailleurs qui m’avait coûté autour de 4€, les frais de port sur ce site étant en plus gratuits.

Je lui ai mis un 17/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s