Carnaval – Ray Celestin

Carnaval - Ray Celestin

Carnaval est le premier roman de Ray Celestin paru pour cette édition chez 10/18 dans la collection Grands détectives en 2016.

Résumé :

Au coeur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s’affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant…
Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

Avis :

Ce livre est un premier roman, mais jamais à aucun moment à la lecture je n’aurais pu m’en douter. La plume de l’auteur est d’une maturité incroyable, les phrases sont bien ciselées, ça se lit facilement, on se laisse emporter dans cette intrigue qu’on a d’ailleurs du mal à quitter.

1919, La Nouvelle-Orléans, de la musique, des meurtres, un programme bien alléchant ! J’ai d’ailleurs fait comme régulièrement une lecture en musique, avec une playlist de jazz NewOrleans des années 20. Le pied !

Comme en plus Ida, qui est bien plus qu’une jeune secrétaire, embarque régulièrement avec elle un ami, un certain Lil’ Lewis Armstrong, un jeune trompettiste qui a grandi dans le même coin qu’elle et qui essaie de percer dans le milieu de la musique, et rêve de travailler assez pour pouvoir vivre de sa passion… Clin d’œil de l’auteur à la musique omniprésente tout au long du roman, j’en avais plein les oreilles même quand je n’avais pas mon fond sonore…

La Nouvelle Orléans, c’est certes la musique, mais aussi la violence, les gangs, la mafia… Il ne fait pas bon sortir seul (ou pas d’ailleurs) le soir dans certains quartiers. Michael Talbot, policier mis à l’écart par ses collègues car il a dénoncé un des leurs, part à la recherche du fameux Tueur à la Hache, qui sévit depuis déjà quelques temps et massacre des couples chez eux. Le chef de la police lui « conseille » vivement de résoudre cette affaire au plus vite, faute de quoi des ennuis pourraient bien lui tomber dessus.

Ida et Michael sont deux personnages forts, que j’ai adorés chacun pour des raisons différentes. Ida se fait embaucher comme secrétaire d’une agence de détective pour avoir un pied dans le métier qu’elle rêve d’exercer, et n’attends d’ailleurs pas que son patron lui laisse une chance de faire ses preuves, elle fonce dans le tas. Elle est très légèrement colorée, si bien qu’elle arrive à entrer dans des endroits réservés aux blancs, se mettant en danger, car en Louisiane dans les années 10/20, on ne rigole pas avec la ségrégation ! Et Michael, ce policier intègre au point de dénoncer les liens de son partenaire avec la mafia et de l’envoyer en prison, qui est marié avec une femme noire et en a deux enfants. Un mariage tout à fait illégal dans l’état de Louisiane, ce qui les mets tous les quatre en grand danger si leur secret vient à être révélé. On a donc deux héros, chacun à leur manière, mais avec des points communs forts : une envie irrépressible de vérité, et d’égalité entre les Hommes. Et donc une envie d’ailleurs, loin de la ségrégation en vigueur à La Nouvelle Orléans.

L’enquête nous emmène à la suite des différents personnages à la découverte de cette ville qui s’étend jusque dans les bayous, les marécages qui entourent la ville. Une enquête qui se révèle plus complexe quand on avance dans l’histoire est très bien montée.

Le livre est divisé en six parties correspondant chacune à une évolution de l’histoire, ce que j’ai apprécié car ça donne un but de lecture, un peu comme une fin d’épisode de série. Quelques pages d’épilogue viennent nous faire comprendre que ce livre est le premier d’un série où nous retrouverons certains des protagonistes de ce premier opus. Ce que je ferai avec un immense plaisir, le prochain Mascarade,qui vient de sortir, est déjà dans ma PAL.

Je lui ai mis 18/20.

Publicités

2 réflexions sur “Carnaval – Ray Celestin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s