Meuh ! – François Morel

Meuh! - François Morel

Meuh ! est le premier roman de François Morel publié pour cette édition en 2016 chez Folio.

Résumé :

Imaginez : hier encore, vous meniez la vie heureuse et insouciante d’un adolescent comme les autres, préoccupé essentiellement par les filles, l’acné et la mobylette. Et un beau matin, vous vous réveillez dans la peau d’une vache, d’une grosse vache de huit cent kilos.
Cette singulière expérience, c’est celle que Philippe Bonneval a vécue. Lui, l’orgueil de sa famille, le fils unique du plus beau magasin de confection de Rochebrune, passe aujourd’hui ses journées vautré dans l’herbe à regarder passer les TGV en dodelinant doucement de la tête.
Dans ce document bouleversant, il nous livre avec un courage et une dignité exemplaires les grands moments de sa vie de vache : sa premières nuit de Noël à l’étable, sa rencontre avec Libertado, le fier taureau de Bilbao, et la naissance de Toto, leur adorable petit veau.

Avis :

C’est un roman très atypique que celui-ci. En même temps, rien de très étonnant quand on connait un peu la personnalité de François Morel.

C’est aussi un objet livre atypique, avec des gravures  de Christiane Patry qui ponctuent cet ouvrage. Des gravures originales, parfois dérangeantes quand elles montrent l’évolution de Philippe en Blanchette. Des gravures qui représentent les vivants comme les paysages de campagne. Elles ajoutent du relief à ce roman trop bref et trop plat.

Le style de l’auteur est agréable à lire, un style fluide, simple, plein d’humour. J’aime personnellement beaucoup ce genre d’écriture, et j’étais ravie à l’idée d’attaquer la lecture de ce roman. Lecture qui n’a pas été déplaisante, loin de là, mais qui m’a aussi laissée sur ma faim.

Comment un homme peut-il devenir une vache ? Quelles sont les étapes de ce changement ? Qu’est-ce qui change en premier ? Et que ressent-il ? François Morel nous décrit étape par étape les modifications qui s’opèrent sur la personne de Philippe Bonneval lorsqu’il devient Blanchette, et les sentiments multiples qui l’assaillent. A la fois un sentiment de plénitude car sa nouvelle condition lui plait, et en même temps de la tristesse et de l’amertume, car les autres humains le repoussent petit à petit. Et ses parents, bien qu’aimants, on honte de leur fils – vache. Au-delà de l’originalité de la transformation, on est avant tout face à une transformation. Un humain homme devient une  vache femelle. Un changement d’état mais aussi un changement de sexe. Sujet d’actualité s’il en est. Et ce roman est au sujet des transformations une ode à  la tolérance. En cela il m’a beaucoup plu.

Mais ce roman est aussi trop bref, survole un peu trop souvent à mon goût l’évolution de Philippe en Blanchette, et sa vie en tant que Philippe autant qu’en Blanchette. C’est une lecture fort sympathique, mais qui m’a laissée un goût de trop peu.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, et pour cette raison je tenterai sûrement une prochaine lecture d’un autre de ses ouvrages.

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un partenariat avec Livraddict et les éditions Folio. Je les remercie pour cette découverte.

Je lui ai mis 15/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s