A silent voice (série complète) – Yoshitoki Oima

A silent voice - Yoshitaki Oima

A silent voice est une série de manga shônen en sept tomes de Yoshitoki Oima parue en France chez Ki-oon entre 2015 et 2016. Vous trouverez ici mon avis sur la série complète.

Résumé :

Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule. Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible. Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes… jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable…

Avis :

On débute la série aux côtés de Shoya, un jeune lycéen qui apparaît isolé, très renfermé, mal dans sa peau, et on découvre petit à petit le fardeau qui l’écrase. Il ne se remet pas du mal qu’il a fait à Shoko quelques années plus tôt, et voudrait avoir le courage de changer les choses…

Le graphisme est assez classique pour un manga de ce type. La grande originalité réside dans le traitement des visages. Nombre d’entre eux ne sont pas visibles, barrés d’une grosse croix. Cette croix représente l’incapacité de Shoya à entrer en contact avec les autres, l’isolement qu’il s’inflige pour se punir. On distingue bien grâce à ce procédé quels sont les personnages avec lesquels il interagit, et ceux dont il refuse le contact, même quand ceux-ci lui parlent.

J’ai trouvé que la série montait en puissance au fur et à mesure des tomes, le premier étant bien sans plus, et plus j’avançais dans ma lecture, plus j’avais envie de connaître la suite. De nombreux rebondissements ponctuent la lecture, notamment en fin de tome mais pas seulement. Ma plus grosse déception est la fin, très (trop) rapide. Elle semblait évidente, mais je pense qu’elle aurait pu être mieux traitée, prendre le temps d’installer les choses.

C’est malgré tout une bonne série, qui peut-être lue dès 9 ans sans problème. Et elle est close en 7 tomes, ce qui peut être un avantage quand on veut offrir un manga sans pouvoir acheter 50 volumes !

Je lui ai mis une moyenne de 16,5/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s