Fleurs de dragon (Ryôsaku tome 1) – Jérôme Noirez

Fleurs de dragons (Ryôsaku tome 1) - Jérôme Noirez

Fleurs de dragon est le premier tome de la duologie Ryôsaku de Jérôme Noirez paru en 2008 chez Gulf Stream dans la collection Courants Noirs qui regroupe des polars historiques pour adolescents.

Résumé :

Japon, 1489. Dans un pays sombrant dans le chaos des guerres civiles, l’enquêteur Ryôsaku est chargé par le shôgun de pourchasser de mystérieux assassins prenant pour cibles des samouraïs. En compagnie de Kaoru, Keiji et Sôzô, trois adolescents maîtrisant l’art du sabre, mais hantés par un passé douloureux, il traque sans merci ces tueurs insaisissables. Armé de son seul  » marteau à sagesse « , Ryôsaku devra éviter à ses compagnons de tomber dans des pièges aussi nombreux que pervers et affronter l’essence même du mystère. Les jeunes samouraïs et leur mentor auront fort à faire pour mettre au jour un secret plus terrifiant encore que tout ce qu’ils auraient pu imaginer…

Avis :

Comme dans quasiment tous les livres de la collection Courants noirs de chez Gulf Stream, j’ai apprécié de découvrir un lieu et une époque, en l’occurrence de Japon du XVème siècle. Cette découverte se fait par le biais des notes de bas de pages, ainsi que par le dossier complémentaire en fin de livre. Ce sont vraiment des titres très bien documentés.

Ryôsaku est un officier de la police du Shôgun très particulier : il a renoncé à porter le sabre suite à une terrible histoire que l’on finira par découvrir, même s’il ne souhaite pas en parler car cela le touche encore énormément. Il se promène avec un petit maillet en bois, avec lequel il se frappe les tempes pour réfléchir, mais aussi avec lequel il n’hésite pas à frapper (gentiment) la tête des trois adolescents qui l’accompagnent, afin d’essayer de leur inculquer ses valeurs et les bases nécessaires à leur pratique du métier d’assistant. Cela ajoute une dimension qui m’a beaucoup fait sourire, ces « gosses de riches » qui se font reprendre de manière somme toute assez humiliante, qui les aide à trouver leur place dans leur nouvelle situation.

Ces trois adolescents sont, chacun à leur manière, très touchants et attachants. Arrogants et égoïstes au début, on les voit petit à petit se métamorphoser au contact du sage Ryôsaku.

L’enquête, qui est quand même le cœur du roman, est plutôt bien menée, et amène à se creuser un peu la tête, car Ryôsaku ne nous fait pas toujours part de ses découvertes. Elle est cependant prétexte à un voyage initiatique à travers le Japon médiéval, et nous permet de découvrir des paysages, et surtout de nombreux personnages, aussi bien du peuple que de la noblesse, ce qui nous ouvre à la vie des gens de l’époque.

Pour résumer, je pourrais dire que les personnages principaux ont rapidement attiré mon intérêt, et mon attachement. Je me suis par moments inquiétée pour eux ! L’enquête est plutôt intéressante, même si j’avoue que tout ce qu’on découvre du Japon de l’époque a au bout du compte présenté un plus grand intérêt pour moi. Un bon roman noir documentaire historique (je ne sais pas si cette catégorie de livres existe ???)

Ce livre rentre dans le cadre du challenge Fifteen by fifteen pour la période du 1er au 15/11/16 comme livre sorti entre 2001 et 2008, mais aussi dans le challenge de la licorne comme polar/thriller, dans le challenge Pause-café sous le n°19, et dans Si j’étais un livre, je serais un livre dont les héros sont des adolescents.

Je lui ai mis 17/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s