Miss Peregrine’s home for peculiar children – Ransom Riggs

Miss Peregrine's home for peculiar children

Ce roman de Ransom Riggs est le premier tome d’une trilogie, paru en 2011 aux éditions Quirk Books pour sa version originale. Ce livre a été mon gros coup de cœur de l’année 2012, lors de sa sortie en français. J’ai souhaité le relire en VO avant que ne sorte sur les écrans la version de Tim Burton. Et le coup de cœur s’est confirmé.

Résumé :

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

Avis :

Attention : cet avis est rempli du mot particulier et de toutes ses déclinaisons !!!

Cette relecture m’a charmée tout autant que j’avais pu l’être il y a 4 ans. L’atmosphère très particulière du monde des particuliers est accentuée par la présence de photos extrêmement bien choisies par l’auteur. D’ailleurs, l’objet livre est en lui même particulier. Cette alternance de texte et de photos contribue à l’ambiance « burtonienne » du roman. Dès ma première lecture en 2012, j’imaginais déjà que seul Tim Burton était capable d’adapter un tel roman. Et j’ai été exaucée !

La première partie du roman, où l’on découvre Jacob et son grand-père, prend une place très importante du roman, mais elle est à mon sens nécessaire pour installer la mythologie des particuliers. Tout comme Jacob, on a du mal au départ à croire aux histoires de son grand-père, et à l’existence de ces êtres particuliers et des monstres qui les pourchassent. Et toujours comme lui, on a envie d’y croire et de les découvrir enfin après la mort atroce du grand-père.

A partir du moment où on débarque sur l’île, on est emporté dans cette ambiance mystérieuse, si « particulière », notamment grâce au climat brumeux et humide… Ambiance qui ne nous quittera plus. Les enfants particuliers sont tellement attachants qu’on ne peut que les aimer, tout comme le fait Miss Peregrine, avec beaucoup de tendresse. On s’inquiète pour eux, on frémit avec eux…

Ce livre est le premier tome d’une trilogie, mais quand on arrive à la fin, on est à la fin d’une époque, et même si on a envie de découvrir la suite, l’histoire du premier tome est complète.

Cette histoire, cette mythologie des particuliers, ce magnifique objet livre, tout dans ce livre est une pépite. Tout est parfaitement amené, avec juste ce qu’il faut d’explications pour laisser planer le mystère. Je suis fan. Et j’ai été plus que ravie de me replonger dans l’univers créé par Ransom Riggs. D’ailleurs, je compte au plus vite reprendre les autres tomes, ainsi que les Tales of the peculiar, publié en septembre dernier.

Il rentre dans le cadre du challenge pause café hivernal sous le numéro 23, un livre adapté au cinéma, et pour le challenge Si j’étais un livre… je serais une relecture pour le plaisir.

Je lui ai mis un 20/20.

Publicités

2 réflexions sur “Miss Peregrine’s home for peculiar children – Ransom Riggs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s