Beaux Rivages – Nina Bouraoui

beaux-rivages-bouraoui

Beaux rivages est un roman de Nina Bouraoui paru en août 2016 chez JC Lattès, dans le cadre de la rentrée littéraire. Comme le dit si bien la jaquette promotionnelle, personne n’est protégé de la fin d’un amour, que l’on soit quitté ou bien « quitteur ». Un immense coup au cœur, mais aussi coup de cœur.

Résumé :

C’est une histoire simple, universelle. Après huit ans d’amour, Adrian quitte A. pour une autre femme : Beaux rivages est la radiographie de cette séparation.
Quels que soient notre âge, notre sexe, notre origine sociale, nous sommes tous égaux devant un grand chagrin d’amour.
Les larmes rassemblent davantage que les baisers.
« J’ai écrit Beaux rivages pour tous les quittés du monde. Pour ceux qui ont perdu la foi en perdant leur bonheur. Pour ceux qui pensent qu’ils ne sauront plus vivre sans l’autre et qu’ils ne sauront plus aimer. Pour comprendre pourquoi une rupture nous laisse si désarmés. Et pour rappeler que l’amour triomphera toujours. En cela, c’est un roman de résistance. »

Avis :

Ce livre est beau. Tout simplement. Magnifiquement écrit. Et douloureux, si comme beaucoup d’entre nous, on a déjà connu la rupture. On ne peut que faire preuve d’empathie avec A.

Je me suis personnellement dit que j’avais finalement eu de la chance de vivre ce genre de douleur avant l’heure des réseaux sociaux. Voir affiché le bonheur de son ex au yeux du monde entier, quelle torture… On ne peut que compatir…

Et en même temps, je n’ai pas réussi à en vouloir complètement à Adrian, qui a l’air de tellement souffrir lui aussi, coincé entre l’ancien amour et le nouveau si exigeant. D’aucun pourrait me dire qu’il n’a que ce qu’il mérite, mais il m’a touché, car il semblait par moment tellement manipulé par l’autre… Et cette autre, qu’elle est détestable ! En même temps, ça facilite le fait qu’on ne peut pas aimer l’autre, celle qui brise un amour.

J’ai lu ce livre comme j’aurais écouté une amie me raconter sa rupture, avec empathie et bienveillance. Et comme dans ce genre de situation, je me suis retournée sur mon passé.

Comme dans la plupart des ruptures, on finit par faire son deuil, se rendre compte qu’on reste malgré tout vivant et désirable, et désireux de nouvelles rencontres. Et donc, comme souvent dans ce genre d’histoire, on finit sur une note d’espoir, et c’est d’ailleurs ce qui a pour moi transformé le simple coup au cœur en coup de cœur.

Ce roman a été lu dans le cadre d’un partenariat avec NetGalley.fr et les éditions JC Lattès.

Il rentre dans le challenge Pause Café hivernal sous le numéro 21, un livre de la rentrée littéraire 2016, et dans le challenge si j’étais un livre… je serais une nouveauté de l’année 2016.

Je lui ai mis un 18/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s