Phobos tome 1 – Victor Dixen

Phobos Victor Dixen

Phobos est le premier tome d’une série d’un auteur français, Victor Dixen, publié en 2015 chez Robert Laffont dans la collection R. Le thème, speed dating et téléréalité, me rebutait un peu, mais je ne regrette pas ce qui s’avère être une très belle découverte…

Résumé : Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis : Le thème de cette série m’inquiétait un peu, mais devant l’avalanche de critiques positives, quand je suis tombée dessus lors de l’un de mes (trop rares) passages à la bibliothèque, je n’ai pas pu résister.

Et je n’ai pas été déçue, loin de là. Les ados paumés (notamment Léo et Mozart) sont très attachants. Et les méchants adultes capitalistes sont détestables. Le raccourci est un peu facile, certes, mais bizarrement il passe très bien, dans le contexte et le décor plantés par l’auteur.  Les USA en faillite vendant la NASA à un fond d’investissement privé qui transforme la conquête de Mars en vaste opération commerciale… L’intrigue est très addictive. Je lirai sûrement le deuxième très rapidement (s’il il est là quand je rapporterai celui-là, par exemple ;-), car le cliff-hanger est terrible…

Dans ce livre, j’ai surtout, au-delà de l’histoire elle-même, découvert la très jolie plume d’un jeune auteur français (moins de 40 ans). J’espère avoir le plaisir de le rencontrer au détour d’un salon, pour échanger avec lui sur ses ouvrages…

Ce livre entre dans le cadre du challenge Pause Café avec le n°38, car son personnage principal (Léo) pratique un loisir créatif (dessin). Dans si j’étais un livre, il serait un livre emprunté à la bibliothèque.

Je lui ai mis un 18/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s